Saint-John Perse, 40 ans après sa mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/09/2015 à 16H17, publié le 18/09/2015 à 16H37
André Malraux et Saint-John Perse en 1959

André Malraux et Saint-John Perse en 1959

© AFP

Il y a 40 ans, le 20 septembre 1975, disparaissait à l’âge de 88 ans Saint-John Perse. Diplomate et poète né en Guadeloupe, qu’il quitta avec sa famille de Blancs créoles à l’âge de 12 ans, pour ne plus jamais la revoir, il reçut la consécration avec le prix Nobel de littérature en 1960. Qui était cet homme à la poésie réputée difficile ? Est-il encore présent dans la France d’aujourd’hui ?

"Un souffle à l’égal de Victor Hugo dans la légende des siècles", nous dit à propos de la poésie de Saint-John Perse, un professeur de lettres du lycée international Montebello à Lille, Sylvain Dournel. Il nous a ouvert sa classe de première littéraire. Ses élèves sont partagés entre la difficulté d’une œuvre pas accessible du premier abord et sa force à propulser l’être vers sa destinée.

En plongeant dans les archives, nombreuses à l’INA, on tombe sur quelques pépites, comme celle de Max-Pol Fouchet, critique dans la première émission littéraire des débuts de la télévision, en 1954, « Lectures pour tous ».

Reportage : Christian Tortel, Albane Lussien, Daniel Quellier, montage : Marie-Odile Boisard. Mixage : Erick Zenatti

Interview Eléonore, élève première littéraire, lycée Montebello, Lille
Interview Sylvain Dournel, professeur de lettres, lycée Montebello, Lille
ARCHIVES : Journal télévisé, 26 octobre 1960