Régis Debray quitte l'Académie Goncourt où il siégeait depuis 2011

Par @Culturebox
Publié le 23/11/2015 à 11H31
Régis Debray le 27 octobre 2015 avant la "cérémonie du Bardo" qui allait rendre publique la dernière liste des finalistes pour le Goncourt à Tunis. 

Régis Debray le 27 octobre 2015 avant la "cérémonie du Bardo" qui allait rendre publique la dernière liste des finalistes pour le Goncourt à Tunis. 

© FETHI BELAID / AFP

L'écrivain Régis Debray, 75 ans, a démissionné de l'Académie Goncourt invoquant son âge et ses "obligations de travail", a-t-on appris lundi auprès de l'Académie.

"L'âge vient, avec la nécessité de compter au plus près le temps qui reste, pour resserrer les boulons, relire tout à loisir Musil, Garcia Marquez et Maurice Leblanc, et se replier sur sa propre librairie", a écrit Régis Debray dans une lettre datée du 12 novembre et adressée à Bernard Pivot, le président de l'Académie Goncourt.

Pour ne pas manquer "aux devoirs d'attention" qu'exige ce poste

"Je n'ai plus la disponibilité, ni peut-être, je l'avoue, la générosité que requière, avec nos cinq prix annuels dans divers genres, l'appréciation pondérée des nouveautés qui défilent. C'est en prenant acte de ce regrettable handicap lié à mes obligations de travail, et dans la crainte d'occuper un poste en manquant aux devoirs d'attention qu'il exige, que je me résous, tristement, à te présenter ma démission", a ajouté l'auteur de "La neige brûle", prix Femina en 1977. Régis Debray était membre de l'Académie Goncourt depuis 2011 où il avait remplacé Michel Tournier.
Régis Debray aux côtés de Mathias Enard, prix Goncourt 2015, le 3 novembre 2015.

Régis Debray aux côtés de Mathias Enard, prix Goncourt 2015, le 3 novembre 2015.

© THOMAS SAMSON / AFP

Rappelant son travail parmi les Goncourt, l'écrivain a évoqué "de bien  belles années et de joyeux débats". Il a salué "l'indépendance, les scrupules et la compétence" du jury Goncourt. "Il en faut pour faire honneur, parfois contre l'air du temps, à ce qu'il y a de plus vitaminé, de plus authentique  dans l'aire d'expression francophone", a souligné Régis Debray.

Le prix Goncourt est le plus prestigieux prix littéraire du monde francophone. Il a été attribué cette année à Mathias Enard pour "Boussole" (Actes Sud).