Pierre Bergé : "Madame Bovary est le plus beau livre que je connaisse"

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 24/03/2014 à 19H31, publié le 24/03/2014 à 19H32
Pierre Bergé, le livre qui l'a marqué : "Madame Bovary"

Pierre Bergé, le livre qui l'a marqué : "Madame Bovary"

© LICHTFELD EREZ/SIPA

Les organisateurs du Salon du Livre ont eu cette année la bonne idée de convier plusieurs personnalités à dévoiler "le livre qui a changé leur vie". Pierre Bergé a conclu l'aventure : "Madame Bovary", de Gustave Flaubert parce que c'est le plus beau livre que je connaisse".

Pierre Bergé, amoureux des arts et écrivain lui-même, a commencé à lire très jeune. "Le premier vrai livre que j'ai lu c'était David Copperfield de Dickens. J'avais 9 ans", se souvient-t-il. Si je dois parler d'un livre qui m'a marqué (je préfère le dire comme ça), je parlerais d'un livre que j'ai lu, que j'ai relu et que je relirai certainement : "Madame Bovary". C'est le plus beau livre que je connaisse".

"Flaubert, c'est une leçon absolue"

Quand on lui demande pourquoi, Pierre Bergé commence d'abord par parler de l'écrivain. "J'ai un énorme respect pour Flaubert. C'était un martyr, un homme qui vivait en solitaire, à l'écart du monde, et qui a consacré sa vie à l'écriture, et surtout à rayer, à déchirer ce qu'il avait écrit pour recommencer, encore et encore. C'est une leçon absolue ! C'est certainement l'écrivain que j'admire le plus", explique cet amoureux de la belle ouvrage. 

"Il y a le travail, bien sûr. Mais comme  je le dis toujours, le travail n'a jamais fait le talent. Même si le travail est nécessaire. C'est comme Giono, cette manière obsessionnelle de travailler. Il vivait loin de tout et écrivait deux pages par jour, et quand ces deux pages étaient écrites, il arrêtait. Il ne croyait pas à l'inspiration. J'ai assisté à l'écriture de la fin d'un de ses romans. Une seule page ce jour-là avait suffi à conclure son roman. Il a ouvert un nouveau cahier, et sur la page blanche il a écrit : Chapitre 1 !".

"Madame Bovary, c'est exceptionnel"

"Pourquoi "Madame Bovary"? J'aurais pu dire "L'éducation sentimentale" ou "Trois contes" mais "Madame Bovary", c'est le plus réussi, le plus ciselé. C'est une langue admirable, pas un participe présent, pas un mot de trop... C'est exceptionnel". Et à la question de savoir ce qu'est un bon livre, Pierre Bergé répond :"C'est un livre qu'on lit, c'est un livre qu'on aime, c'est un livre qu'on n'oublie pas !"

En littérature contemporaine, Pierre Bergé se dit touché par la littérature américaine, anglaise et japonaise. "En France on n'a pas de Philip Roth, on n'a plus de Marguerite Duras, mais ça ne va pas tarder à revenir, j'en suis sûr!"