Pas de consensus chez les Immortels, le fauteuil reste vide

Par @Culturebox
Publié le 17/11/2016 à 18H05
L'Académie française, quai de Conti, à Paris.

L'Académie française, quai de Conti, à Paris.

© SOLAL/SIPA

Le fauteuil du philosophe René Girard à l'Académie française restera encore inoccupé un certain temps, aucun des dix candidats à sa succession n'ayant convaincu ce 17 novembre les Immortels.

L'écrivain, journaliste, éditeur et ancien diplomate, Daniel Rondeau, qui tentait sa chance Quai de Conti pour la seconde fois, a recueilli 12 voix (sur 28) au 3e tour de scrutin, un chiffre insuffisant pour être élu.

Bulletins blancs marqués d'une croix

L'écrivain Gonzague Saint-Bris, également candidat, a obtenu 3 voix. Aucun des autres candidats n'a recueilli le moindre suffrage. Un bulletin blanc a été comptabilisé au troisième tour. Signe du manque d'enthousiasme des académiciens, 12 bulletins blancs marqués d'une croix, signifiant le refus de tous les candidats, ont sanctionné le scrutin.

Les élections blanches ne sont pas rares à l'Académie française, fondée en 1635 par Richelieu et chargée de veiller au respect de la langue française. "Aucun candidat n'ayant obtenu la majorité, l'élection est blanche et reportée à une date ultérieure", a indiqué l'Académie française dans un communiqué.