Oscars : « The Artist » décroche le Graal

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/02/2012 à 22H47
  • L'équipe de "The Artist" lauréate des 84e Oscars
  • Jean Dujardin arrivant aux 84e Oscars
  • Meryl Streep, meilleure actrice, et Jean Dujardin, meilleur acteur, aux 84e Oscars
  • Bérénice Bejo et Michel Hazanavicius sur le tapis rouge des 84e Oscars le 26 février 2012
  • Glenn Close avec un invité sur le tapis rouge des 84e Oscars
  • Sacha Baron Cohen dans son personnage de "General Aladeen" sur le tapis rouge des 84e Oscars
  • Steven Spielberg, Kate Capshaw et Gwynneth Paltrow sur le tapis rouge des 84e Oscars
  • Stacy Keible, la "girl friend" de George Clooney sur le tapis rouge des 84e Oscars
  • Angelina Jolie et Brad Pitt aux 84e Oscars
  • Milla Jovovich aux 84e Oscars
  • Uggie, le chien de "The Artist" tire sa révérence aux 84e Oscars
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • L'équipe de "The Artist" lauréate des 84e Oscars
    L'équipe de "The Artist" lauréate des 84e Oscars © Joel Ryan/AP/SIPA
  • Jean Dujardin arrivant aux 84e Oscars
    Jean Dujardin arrivant aux 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP
  • Meryl Streep, meilleure actrice, et Jean Dujardin, meilleur acteur, aux 84e Oscars
    Meryl Streep, meilleure actrice, et Jean Dujardin, meilleur acteur, aux 84e Oscars © JOE KLAMAR / AFP
  • Bérénice Bejo et Michel Hazanavicius sur le tapis rouge des 84e Oscars le 26 février 2012
    Bérénice Bejo et Michel Hazanavicius sur le tapis rouge des 84e Oscars le 26 février 2012 © JOE KLAMAR/AFP
  • Glenn Close avec un invité sur le tapis rouge des 84e Oscars
    Glenn Close avec un invité sur le tapis rouge des 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP
  • Sacha Baron Cohen dans son personnage de "General Aladeen" sur le tapis rouge des 84e Oscars
    Sacha Baron Cohen dans son personnage de "General Aladeen" sur le tapis rouge des 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP
  • Steven Spielberg, Kate Capshaw et Gwynneth Paltrow sur le tapis rouge des 84e Oscars
    Steven Spielberg, Kate Capshaw et Gwynneth Paltrow sur le tapis rouge des 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP
  • Stacy Keible, la "girl friend" de George Clooney sur le tapis rouge des 84e Oscars
    Stacy Keible, la "girl friend" de George Clooney sur le tapis rouge des 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP
  • Angelina Jolie et Brad Pitt aux 84e Oscars
    Angelina Jolie et Brad Pitt aux 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP
  • Milla Jovovich aux 84e Oscars
    Milla Jovovich aux 84e Oscars © - / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
  • Uggie, le chien de "The Artist" tire sa révérence aux 84e Oscars
    Uggie, le chien de "The Artist" tire sa révérence aux 84e Oscars © JOE KLAMAR/AFP

"The Artist" a décroché cinq statuettes lors de la 84e cérémonie des Oscars à Hollywood, le film de Michel Hazanavicius remportant les trophées les plus prestigieux : meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur film, plus meilleure musique et meilleurs costumes : chapeau bas !

« Hugo Cabret » qui dépassait d’une tête « The Artist » avec 11 sélections contre 10, a engrangé cinq Oscars techniques (Photographie, Direction artistiques, Montage son, mixage et effets spéciaux).

C’est la consécration pour Michel Hazanavicius et Jean Dujardin qui travaillent ensemble depuis « OSS 117, Le Caire nid d’espions ». Un aboutissement qui rejaillit sur Bérénice Béjo, compagne et actrice fétiche du réalisateur, grâce à son César reçu vendredi. Sans compter la kyrielle de prix moissonnés auparavant, aux Etats-Unis (Golden Globes, Spirit Awards…), en Grande Bretagne (7 Baftas), en Espagne (Meilleur film européen), jusqu’en Australie, sans oublier les six César français : du jamais vu !

Le principal suspense de ces 84e Oscars résidait dans le duel George Clooney (« The Descendants »)-Jean Dujardin (« The Artist ») pour l’Oscar du meilleur acteur, auquel s’ajoutait Brad Pitt pour « Le Stratège », film moins remarqué en France, se déroulant dans l’univers du Baseball. "The Descendant" s'est distingué par l'Oscar de la meilleure adaptation et "Le Stratège" n'a pas été cité. Meryl Streep a reçu sans suprise le troisième Oscar de son illustre carrière pour "La Dame de fer".

Les actrices Rose Byrne et Melissa McCarthy s'amusent sur la scène des 84e Oscars

Les actrices Rose Byrne et Melissa McCarthy s'amusent sur la scène des 84e Oscars

© ROBYN BECK/AFP

Jean Dujardin a déclaré que si son personnage pouvait parler, il dirait "Oh, putain, merci ! Génial ! Merci beaucoup !". L'acteur a rendu hommage à la star du muet Douglas Fairbanks, aux acteurs américains qui l'ont inspiré et à sa femme, Alexandra Lamy.

Le producteur de "The Artist", Thomas Langmann, a remercié l'Académie pour lui avoir offert "le prix dont tout le monde rêve" et rendu hommage à son père Claude Berri.

Quant à Michel Hazanavicius, il a affirmé être "le plus heureux des réalisateurs du monde", confessant avoir "oublié son discours".

LE PALMARES

Le premier Oscar attibué a été celui de la photographie revenu à Robert Richardson pour HUGO CABRET

L’Oscar de la Meilleure direction artistique a été attribué à HUGO CABRET

Premier Oscar pour THE ARTIST récompensé pour les Meilleurs costumes

Le Meilleur maquillage est décerné à LA DAME DE FER

Le Meilleur film étranger est revenu à UNE SEPARATION

L'Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle est attibué à Octavia Spencer pour LA COULEUR DES SENTIMENTS

L'Oscar du Meilleur montage revient à MILLÉNIUM LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES de David Fincher

Le Meilleur montage son est décerné à HUGO CABRET

Le Meilleur mixage est remporté par HUGO CABRET

Le Meilleur documentaire revient à UNDEFEATED de TJ Martin, Dan Lindsay et Richard Middlemas

L'Oscar du Meilleur film d'animation récompense RANGO de Gore Verbinski

Les Meilleurs effets spéciaux reviennent à HUGO CABRET

Le Meilleur second rôle masculin est décerné à Christopher Plummer pour BEGINNERS

Oscar de la Meilleure musique originale à Ludovic Bource pour THE ARTIST (2e Oscar de la soirée pour le film)

La Meilleure chanson originale revient à « Man Or Muppet » dans THE MUPPETS

Le Meilleur scénario adapté est décerné à THE DESCENDANTS

Le Meilleur scénario original revient à MINUIT A PARIS de Woody Allen

Le Meilleur court-métrage de fiction distingue THE SHORE

Le Meilleur court-métrage documentaire récompense SAVING FACE 

Le Meilleur court métrage d'animation est attribué à THE FANTASTIC FLYING BOOKS OF MR MORRIS LESSMORE

L'Oscar du Meilleur réalisateur revient à Michel Hazanavicius pour THE ARTIST (3e Oscar pour le film)

L'Oscar du Meilleur acteur a été décerné à Jean Dujardin pour THE ARTIST (4e Oscar pour le film). Le premier acteur français à recevoir l'Oscar s'enflamme sur la scène du Kodak Theater, avant de lancer « putain » devant le gratin de la profession.

L'Oscar de la Meilleur actrice a couronné sans surprise Meryl Streep pour La DAME DE FER

L'Oscar du MEILLEUR FILM, remis, comme le veut la tradition au producteur - en l'ocurrence Thomas Langmann -, monte au pinacle THE ARTIST : cinq Oscars pour le film de Michel Hazanavicius, dont les plus prestigieux : meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur film, plus meilleure musique et costumes : jamais film français n'a été autant honoré aux Oscars !

Pourquoi The Artist" est aux Oscars ?

Comment se fait-il qu’un film battant pavCillon français se retrouve à une telle place d’honneur, et non dans la catégorie meilleur film étranger ? C’est l’œuvre du distributeur américain aux Etats-Unis, la Weinstein Company. Harvey Weinstein a fait valoir que le film a été tourné à Hollywood, dans des lieux réels où des vedettes américaines ont vécu, notamment celle que l’on appelait la petite fiancée de l’Amérique, star du muet, Mary Pickford.

Ensuite, bien que muet, « The Artist » a été tourné en anglais, les acteurs français incarnant des acteurs américains, ils devaient avoir en bouche un texte dans la langue de Shakespeare, même si on ne l’entend pas. D’autre part, les frères Weinstein ont fait valoir qu’il y avait nombre d’acteurs américains dans le film, notamment John Goodman et James Cromwell, qui ne sont pas des petites pointures.

Aussi, le film de Michel Hazanavicius, au succès sans précédent pour un film français aux Etats-Unis, qui triomphe dans toutes les remises de prix, est-il perçu là-bas comme un film américain. Son sujet, sur le Hollywood de l’âge d’or et la reconversion difficile des comédiens au cinéma sonore, est pour les Américains un sujet américain.

« The Artist » était donc en lice pour les statuettes de meilleur film, réalisateur, scénario, acteur principal, actrice de second rôle (Bérénice Bejo), musique, montage, photographie, costumes et décors. Sur ces dix nominations, il en a remporté cinq, parmi les plus préstigieuses.

Il n’était pas le seul film français dans la course aux Oscars, puisque le film d’animation d'Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli, « Une vie de chat » concourait dans sa catégorie. Il s'est incliné devant « Rango » de Gore Verbinski.

Hollywood avait sorti la grosse artillerie
Avant de décrocher cinq Oscars, notamment celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, "The Artist" était face à des grosses pointures américaines: "Cheval de guerre" de Steven Spielberg, "Hugo Cabret" de Martin Scorsese, "Minuit à Paris" de Woody Allen, "The Tree of Life" de Terrence Malick, mais aussi "Extrêmement fort et incroyablement près", "Le stratège", "The Descendants" et "La couleur des sentiments".

Geerge Clooney sur le tapis rouge des 84e Oscars, le 26 février 2012

Geerge Clooney sur le tapis rouge des 84e Oscars, le 26 février 2012

© JOE KLAMAR/AFP

Côté acteurs, Jean Dujardin était concurrencé par George Clooney et Brad Pitt, tandis que chez les femmes, Meryl Streep a remporté le troisième Oscar de sa carrière pour son incarnation de Margaret Thatcher dans "La Dame de Fer", face à Glenn Close et Viola Davis.

L'Oscar du meilleur film étranger est revenu naturellement au film iranien "Une séparation", au succès public et critique international. A noter toutefois dans la catégorie, la présence du formidable premier film, belge, de Michael R. Roskam, "Bullhead".

La soirée, qui se tenait au "Hollywood and Highland Center" - ex-Kodak Theater, rebaptisé après le retrait de la marque de pellicules en dépôt de bilan -, était présentée par le comédien Billy Crystal, habitué du genre. Un peu leur Antoine de Caunes a eux...