Non, le retour de l'auteure Harper Lee n'a pas été manipulé

Par @Culturebox
Publié le 04/04/2015 à 12H33
La romancière américaine Harper Lee en mai 2010.

La romancière américaine Harper Lee en mai 2010.

© Penny Weaver/AP/SIPA

L'Américaine Harper Lee, 88 ans, a-t-elle été manipulée pour publier un deuxième roman, 55 ans après son best-seller "Ne tirez pas sur l'Oiseau moqueur", prix Pulitzer en 1961 ? Une enquête officielle a été menée pour s'en assurer, suite à au moins une plainte anonyme, révèle le Wall Street Journal.

Une enquête diligentée en Alabama

Selon le Wall Street Journal, l'enquête avait été diligentée suite à au moins une plainte anonyme, déposée peu après l'annonce en février de la sortie d'un second roman de Harper Lee, "Go Set A Watchman". L'enquête a conclu que les soupçons de manipulation ou d'abus, d'ordre financier, sur la vieille dame étaient "infondées".

Les conclusions ont été envoyées à son avocate Tonja Carter. Un porte parole du Département des Ressources humaines de l'Alabama (Sud), l'Etat où Mme Lee, 88 ans, vit dans une maison de retraite, a confirmé l'enquête à l'AFP, refusant de livrer d'autres détails, invoquant la confidentialité imposée par la loi.

Un second roman, écrit avant le best-seller

En février dernier, l'enthousiasme suscité par l'annonce de la prochaine publication d'un deuxième roman de Mme Lee, retrouvé selon son avocate dans des cartons, avait rapidement cédé la place au doute et à la controverse, certains doutant que la vieille dame ait vraiment donné son accord.
   
"Go Set a Watchman" avait été écrit avant "l'Oiseau moqueur" dans les années 1950. On y retrouve l'héroïne du best-seller, Scout, mais plus tard dans sa vie, en tant qu'adulte au milieu des années 50, durant les troubles de la période de lutte pour les droits civiques en Alabama.

Programmé pour une sortie le 14 juillet, ce roman fait déjà partie des 20 meilleures ventes sur le site Amazon aux Etats-Unis, où il peut être commandé à l'avance à moitié prix.
La couverture originale du best-seller "To Kill A Mocking Bird" de Harper Lee.

La couverture originale du best-seller "To Kill A Mocking Bird" de Harper Lee.

© DR
La romancière blessée par les soupçons
   
Harper Lee vit dans une maison de retraite de Monroeville en Alabama (sud). Elle aurait souffert d'un AVC en 2007, verrait et entendrait mal mais aurait néanmoins toute sa tête, selon des amis lui ayant récemment rendu visite, cités par le Wall Steet Journal.
   
Elle s'était dite, selon son avocate, "extrêmement blessée et humiliée" par ceux doutant qu'elle ait réellement donné son accord à la publication de "Go Set a Watchman".

Un classique de la littérature américaine

"Ne tirez pas sur l'Oiseau moqueur", un très grand classique de la littérature américaine, se déroule dans les années 30 en Alabama, au coeur de l'Amérique sudiste raciste. Le père de Scout, l'héroïne, est avocat et défend un Noir accusé d'avoir violé une femme blanche.

Ce livre, inspiré en partie de sa propre enfance, avait valu à Harper Lee un prix Pulitzer en 1961, un an après sa sortie. Il a été vendu à plus de 30 millions d'exemplaires, traduit en plus de 40 langues, et est étudié dans de très nombreuses écoles et lycées américains.
   
Harper Lee n'avait depuis rien publié, expliquant à des proches qu'elle n'en avait pas l'intention, après le succès phénoménal de son premier roman.