Mort du poète palestinien Samih al-Qassem

Par @Culturebox
Publié le 20/08/2014 à 15H40
Le poète palestinien Samih al-Qassem, ici en 2006.

Le poète palestinien Samih al-Qassem, ici en 2006.

© FETHI BELAID/AFP

Le poète palestinien Samih al-Qassem est décédé mardi à l'âge de 75 ans après une longue bataille contre le cancer. Resté vivre dans sa terre, dans l'Etat d'Israël, l'auteur notamment du recueil "Je t’aime au gré de la mort" (POL 1988), était une figure de proue de "la poésie de la résistance".

Samih al-Qassem, qui souffrait d'un cancer du foie depuis trois ans, est décédé à l'hôpital Safed dans le nord d'Israël.

La résistance culturelle en son pays
 
Six ans après Mahmoud Darwich, c'est donc une autre grande figure de la poésie palestinienne qui disparaît. Connu comme un "poète de la résistance", il défendait avec ardeur les droits de la minorité arabe israélienne - les descendants des Palestiniens restés sur leur terre après la création d'Israël en 1948 - et célébrait la résistance palestinienne contre l'occupation.

Samith Al-Qassim est né en 1939 dans la ville jordanienne de Zarkah, où son père, capitaine de l'armée des frontières, était en garnison. Originaire de Ramah en Palestine, ses parents sont issus d"une grande famille d’intellectuels et d’imams druzes. Après des études secondaires à Nazareth, il commence des études de philosophie et d’économie politique à Moscou, qu’il interrompt pour se consacrer à la poésie, aux activités militantes notamment au sein du parti communiste israélien et au journalisme.

Militantisme

Il occupe des fonctions importantes dans plusieurs journaux et revues paraissant en langue arabe (Al Ittihad, Al Ghad, Al Jadid). Il dirige également la maison d’édition Arabisk. Ces activités lui valent d’être incarcéré à plusieurs reprises, licencié de son travail ou soumis à la résidence obligatoire. Pendant quelques années, il directeur de la Fondation populaire des arts à Haïfa.
Livre du poète palestinien Samih al-Qassem © POL
Son œuvre comporte plus d'une trentaine d'ouvrages : des recueils de poèmes, des récits et des essais. Plusieurs d'entre eux ont été traduits. En français, on trouvera notamment les recueils "Je t’aime au gré de la mort" (Minuit, 1988) et "Une poignée de lumière" (Circé, 1997).