Mort de l'écrivain William McIlvanney, l'un des maîtres du "tartan noir", le roman noir écossais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2015 à 14H00, publié le 06/12/2015 à 13H58
William McIlvanney en août 2014.

William McIlvanney en août 2014.

© Guillem Lopez / NurPhoto

Le quotidien britannique The Guardian, le qualifiait de "parrain" du "tartan noir", du nom de ce courant littéraire faisant se croiser les traditions littéraires écossaises et le roman noir : William McIlvanney qui fut également auteur de nouvelles, poète, et homme des médias s'est éteint le 5 décembre à l'âge de 79 ans dans sa ville de Glasgow.

Professeur avant de devenir écrivain et journaliste

Le romancier écossais, l'un des maîtres du "tartan noir",  William McIlvanney s'est donc éteint le 5 décembre à son domicile, à Glasgow, à l'âge de 79 ans. L'auteur de la Trilogie "Laidlaw", de "Big man" et de nombreux autres romans policiers basés dans la ville de Glasgow était originaire de la région de l'East Ayrshire, où il est né le 25 novembre 1936.

William McIlvanney a été directeur d'études dans une école, puis longtemps professeur d'anglais à l'université en Ecosse, mais aussi en France, à Grenoble, avant de décider de changer de carrière à près de quarante ans et faire de l'écriture son métier. Il devient ainsi romancier, mais aussi journaliste (politique, sportif, etc.), homme de médias et poète, influençant bon nombre de jeunes écrivains, autant en Ecosse que dans le reste du Royaume-Uni.

La triolgie "Laidlaw"

Parmi ses principaux ouvrages, il y a d'abord la trilogie "Laidlaw" ("Laidlaw"/"Les papiers de Tony Veitch"/"Etranges Loyautés") - rééditée l'été dernier chez Rivages/Noir, qui met en scène  l'inspecteur Jack Laidlaw, policier solitaire, peu joyeux et marginal. Regard sur la ville de Glasgow, sa structure sociale, ses ombres. Sans faire partie de la trilogie, un autre roman policier, "Big Man", s'y relie par des éléments qui annoncent l'histoire "d'Etranges Loyautés", récit personnel de la vie de l'inspecteur Laidlaw."Big man" sera adapté au cinéma par David Leland  sur un script de l'auteur lui-même avec notamment Liam Neeson. Autre célèbre roman de William McIlvanney, le premier qui aura une vraie résonnance, Docherty, roman social sur la vie des mineurs du début du 20e siècle.

L'homme avait récemment exprimé, à la télévision britannique, son souhait d'écrire encore "trois ou quatre nouvelles choses", avant de s'arrêter définitivement. "Il y a des choses que j'ai commencées. Je suis bon à commencer les projets, moins bon à les terminer", avait-il ajouté.