Les IIIe Journées nationales de l'archéologie ce week-end

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/06/2012 à 10H09
L'affiche des Journées de l'archéologie

L'affiche des Journées de l'archéologie

© DR

La troisième édition des "Journées nationales de l’archéologie" jusqu'à dimanche 24 juin 2012. A cette occasion, 400 sites sont ouverts au public en métropole et dans les DOM.

But de ces journées : sensibiliser les citoyens à la richesse du patrimoine archéologique et lui faire découvrir les enjeux contemporains de la recherche archéologique, ses disciplines et ses métiers.

Dans le même temps, l’opération permettra une rencontre entre les publics les plus divers et l’ensemble des acteurs de la filière. Une filière qui commence avec la fouille sur le terrain, passe par la recherche en laboratoire et se termine avec la présentation des vestiges dans un musée.

Dans toute la France, 800 initiatives seront organisées dans plus de 400 lieux différents. Il est donc difficile de les citer tous !

Portes ouvertes sur des chantiers de fouilles
Sachez cependant que de nombreuses «portes ouvertes» seront proposées aux personnes intéressées par l'opération.

Certains sites, de toutes les époques, seront exceptionnellement ouverts à cette occasion. Parmi eux : les grottes préhistoriques de Font-de-Gaume (Dordogne), de Gargas (Haute-Pyrénées) et de Pech Merle (Lot); les phosphatières (XIXe) du Cloup d’Aural à Bach (Lot), la nécropole mérovingienne de Saint-Vit à Besançon, le camp de César à La Groutte (Cher), le site romain de Mariana à Lucciana (Haute-Corse), le site de l’hypogée des dunes (Antiquité tardive et haut Moyen Age) à Poitiers , les carrières de sarcophages (Moyen Age) des Roches de Saint-Epain (Indre-et-Loire)…

Un fort du XVIIIe à Saint-Germain-en-Laye
Les visiteurs pourront aussi se rendre sur des chantiers de fouilles à Amiens, Antibes, Saint-Dizier, Vernou-sur-Brenne (Indre-et-Loire), Clermond-Ferrand, Etricourt-Manancourt (Somme)... Un site parmi d'autres: celui du Le fort Saint-Sébastien à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), camp d’entrainement des troupes de Louis XIV, qui accueillit 30 000 soldats en vue de la prise de Maastricht en 1673. Il est actuellement fouillé par une équipe de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), avant la modernisation des installations du Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP).

Dans les monuments et les musées, conservateurs et archéologues proposeront au public une visite des collections, éclairée par leur expérience de terrain. Parmi eux : le musée national de Préhistoire aux Eyzies-de-Tayac, le musée de Bretagne à Rennes, le musée de Bibracte à Saint-Léger-sous-Beuvray (Morvan)…

Alors, ne boudez pas votre plaisir ! Et si vous pensez que l’archéologie n’est qu’un amas de vieilles pierres poussiéreuses, profitez-en pour vous informer. Et changer d’avis !