Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Le Prix Femina 2013 pour Leonora Miano

Publié le 06/11/2013 à 13H12, mis à jour le 09/12/2013 à 10H10
Leonora Miano

Leonora Miano

© GINIES/SIPA
C'est la saison des prix littéraires. Après le Goncourt, le Renaudot et le Décembre, c'est le prix Femina qui a été décerné ce mercredi. Lauréate : Leonora Miano et sa "Saison de l'ombre" (Grasset). L'américain Richard Ford reçoit, lui, le Fémina étranger pour "Canada" (L'Olivier).
Avec "La saison de l'ombre", son septième roman, Léonora Miano, née à Douala en 1973, et vivant en France où elle était venue poursuivre ses études en 1991, se glisse dans l'esprit et le coeur de la communauté Mulongo, embarquée malgré elle dans la sombre aventure de la traite négrière. Elle décrit l'effondrement des repères et fait entendre la voix de ceux qui sont restés en Afrique, revendiquant un texte "africo-centré". "C'est un grand roman avec un souffle romanesque captivant. Nous avons affaire à un grand écrivain. Elle a l'avenir pour elle", a dit Diane de Margerie, présidente du jury. 

La romancière Benoite Groult, 93 ans, a, pour sa part, annoncé sa démission du jury du prix Fémina pour des raisons personnelles. "Je lis moins... et je n'habite plus à Paris", a-t-elle dit.

Le palmarès complet
  • Le Prix Femina est attribué à la Camerounaise Leonora Miano pour "La saison de l'ombre" (Grasset).
  • Le Femina du meilleur roman étranger est décerné au romancier américain Richard Ford pour "Canada" (L'Olivier).
  • Le prix Femina de l'Essai est attribué à Jean-Paul et Raphaël Enthoven pour le "Dictionnaire amoureux de Proust" (Plon/Grasset).
"La saison de l'ombre" est également en compétition pour le Prix Roman France Télévisions

Dans sa dernière liste, publiée le 25 octobre, le jury du Femina avait retenu 5 romans français, 6 romans étrangers et 6 essais 

Les romans français sélectionnés (par ordre alphabétique d'auteurs)
- Pierre Lemaitre, "Au revoir là-haut" (Albin Michel)
- Charif Majdalani, 'Le dernier seigneur de Marsad" (Seuil)
- Leonora Miano, "La saison de l'ombre" (Grasset)
- Céline Minard, "Faillir être flingué" (Rivages)
- Laurent Seksik, "Le cas Eduard Einstein" (Flammarion)
 
Romans étrangers
- Nadeem Aslam, "Le jardin de l'aveugle" (Seuil) - Grande-Bretagne/Pakistan
- Jaume Cabré, "Confiteor" (Actes Sud) - Espagne
- Richard Ford, "Canada" (L'Olivier) - Etats-Unis
- Alan Hollinghurst, "L'enfant de l'étranger" (Albin Michel) - Grande-Bretagne
- Laura Kasischke, "Esprit d'hiver" (Bourgois) - Etats-Unis
- Patrick McGuinness, "Les cent derniers jours" (Grasset) - Grande-Bretagne  

Le romancier Richard Ford, auteur de "Canada" (L'olivier)
Le romancier Richard Ford, auteur de "Canada" (L'olivier) © Andreu Dalmau/EPA/MAXPPP


 
Essais
- Stéphane Audoin-Rouzeau, "Quelle histoire !" (Le Seuil/Gallimard)
- René de Ceccatty, "Greta Garbo" (Flammarion)
- Jean-Paul et Raphaël Enthoven, "Dictionnaire amoureux de Proust" (Plon/Grasset)
- Olivier Germain-Thomas, "Manger le vent à Borobudur" (Gallimard)
- Sophie Pujas, "Z.M." (Gallimard)
- Michel Winock, "Flaubert" (Gallimard)
  
En 2012, le Femina du roman français avait couronné Patrick Deville pour "Peste & Choléra". L'Américaine Julie Otsuka avait reçu le Femina étranger pour "Certaines n'avaient jamais vu la mer" et Tobie Nathan celui de l'essai pour son livre "Ethno-roman" (Grasset).