Le palmarès du Festival des films indépendants US de Sundance

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 29/01/2012 à 11H04
"Beasts of the Southern  Wild" de Benh  Zeitlin, Grand prix du festival de Sundance 2012

"Beasts of the Southern Wild" de Benh Zeitlin, Grand prix du festival de Sundance 2012

© Fox Searchlight

"Beasts of the Southern Wild", un conte teinté de fantastique, et "The house I Live In", un film sur la guerre américaine contre la drogue, sont parmi les principaux lauréats du 28e Festival de Sundance, récompensés samedi soir à Park City (Utah, ouest).

Le Grand Prix de la fiction américaine, le plus prestigieux de la soirée, est allé à "Beasts of the Southern Wild" (Les bêtes du sud sauvage), de Benh Zeitlin, un film peuplé d'animaux imaginaires, racontant le parcours initiatique d'une fillette de six ans aux confins du monde.

Le réalisateur Benh Zeitlin à l'annonce du Grand prix du festival de Sundance 2012 pour son film "Beasts of the Southern  Wild"

Le réalisateur Benh Zeitlin à l'annonce du Grand prix du festival de Sundance 2012 pour son film "Beasts of the Southern Wild"

© Danny Moloshok/NBC/AP/SIPA

"J'espère que ce film sera comme un étendard pour les producteurs, afin qu'ils permettent aux réalisateurs d'explorer le monde, pas seulement d'un point de vue créatif mais aussi physiquement, pour pouvoir aller au bout du monde comme nous l'avons fait", a déclaré M. Zeitlin, dont c'est le premier long-métrage.

Le documentaire "The House I Live In", de Eugene Jarecki, retrace pour sa part les 40 ans de "guerre contre la drogue" menée par les Etats-Unis, qui a envoyé des millions de personnes - essentiellement noires - en prison.

"The House I Live In", documentaire de Eugene Jarecki

"The House I Live In", documentaire de Eugene Jarecki

© Eugene Jarecki

"Le résultat de la guerre contre la drogue aux Etats-Unis est une tragédie. Nous avons 2,3 millions de personnes en prison aux Etats-Unis, plus que tout autre pays au monde. C'est un secret terrible et tragique", a-t-il déclaré en recevant son prix.

Dans la catégorie film de fiction étranger, le Grand Prix du Jury a été attribué au film "Violeta se fue a los cielos" (Violeta s'en est allée au ciel) du Chilien Andrés Wood, une "biopic" de la chanteuse Violeta Parra, icône de la musique chilienne décédée en 1967 après s'être tiré une balle dans la tête.

"The Law in these  parts" de Ra'anan Alexandrowicz

"The Law in these parts" de Ra'anan Alexandrowicz

© Praxis Films

Le Grand Prix du Jury du documentaire étranger est allé à "The Law in these parts" de l'Israélien Ra'anan Alexandrowicz, qui s'interroge, à travers les
témoignages de magistrats, sur le bien-fondé des lois d'exception créées en 1967 par Israël pour les territoires palestiniens occupés.