Le festival Etonnants Voyageurs visite le Brésil, la Chine et la Méditerranée

Par @Culturebox
Publié le 06/06/2014 à 15H39
Le festival propose une réflexion sur la "France plurielle", avec un après-midi thématique, dimanche, au cours duquel Jean-Marie Le Clézio participera à un débat intitulé "Oser penser une France multiculturelle".

Le festival propose une réflexion sur la "France plurielle", avec un après-midi thématique, dimanche, au cours duquel Jean-Marie Le Clézio participera à un débat intitulé "Oser penser une France multiculturelle".

© RAUL ARBOLEDA / AFP

Le Brésil, la Chine, les printemps arabes et la Méditerranée sont au coeur de la 25e édition du festival international du livre et du film Etonnants Voyageurs, qui se tient de samedi à lundi à Saint-Malo. Pour l'écrivain Michel Le Bris, Etonnants Voyageurs reste un "formidable laboratoire mettant en dialogues écrivains et artistes du monde entier, sans considération de genres littéraires".

Près de 300 invités, venus d'une quarantaine de pays, sont attendus pour ce rendez-vous qui se veut une vigie d'un "monde en perpétuel devenir". Parmi les thématiques abordées figurent "Demain, la guerre?", "Tragique Méditerranée", "Printemps arabes, une révolution culturelle", "Chine, le défi du réel" ou "Les puissances du mythe", autour de Tolkien et des super-héros. 

Le festival propose également une réflexion sur la "France plurielle", avec un après-midi thématique, dimanche, au cours duquel le prix Nobel de littérature Jean-Marie Le Clézio participera à un débat intitulé "Oser penser une France multiculturelle". Evoquer un tel sujet soulève "un concert de protestations: remise en cause du pacte républicain, de l'idée de citoyenneté, de la laïcité!", relèvent les organisateurs. "Mais que vaut un modèle qui ne produit plus que l'exclusion? (...) Le monde qui vient exige un changement de logiciel. Où la culture et la diversité culturelle occuperaient une place centrale", estiment-ils, s'interrogeant : "Pourquoi ne pas prendre ça comme une chance ?"

Outre les films et les livres, qui n'oublient pas les plus jeunes, le festival, qui investit plusieurs lieux de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), accorde une place à la bande dessinée et aux expositions, tant de BD (le roman graphique "Morro da favela", Emmanuel Lepage), que de photos, avec une sélection de Raymond Depardon ou encore "Le Gange" d'Alain Buu.
Joseph Boyden et Carole Zalberg, lauréats du prix Littérature-monde

Joseph Boyden et Carole Zalberg, lauréats du prix Littérature-monde

© BALTEL/SIPA (à gauche) et STEPHANE DE SAKUTIN / AFP (à droite)
Attribué pour la première année en début de semaine, le prix Littérature-monde, créé par le festival et l'Agence française de développement a distingué le Canadien Joseph Boyden pour "Dans le grand cercle du monde" (Albin Michel) et la romancière française Carole Zalberg pour "Feu pour feu".