La première "Nuit de la lecture" fête les livres le 14 janvier prochain

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 09/01/2017 à 15H20, publié le 05/01/2017 à 13H42
Nuit de la lecture, 14 janvier 2017

Nuit de la lecture, 14 janvier 2017

© Photo : Mike Kemp / Getty Images - Affiche Nuit de la lecture : Nicolas Portnoï / Ministère de la Culture

La première Nuit de la lecture se déroulera dans la nuit du samedi 14 janvier 2017. La ministre de la culture Audrey Azoulay l'a annoncé ce matin, notant que "ce moment de partage et de dialogue sera aussi une manière de commémorer l'attentat de Charlie survenu il y a deux ans". Des événements sont prévus dans de nombreuses bibliothèques et librairies dans toute la France.

CONCOURS PHOTO Nuit de la lecture

Culturebox s'associe à cette nouvelle fête du livre et vous propose de partager vos passions littéraires et vos manières de lire en envoyant sur Twitter @Culturebox une photo de vous avec votre livre préféré ! Les meilleures photos seront publiées sur le site Culturebox et passeront à la télé le 14 janvier dans le 19/20, journal national de France 3. 
Tous les détaills du concours ici

Une grande fête du livre et de la lecture dans toute la France

L'annonce a été faite en grandes pompes par la ministre de la Culture elle-même, Audrey Azoulay, entourée d'une belle assemblée de personnalités du monde du livre, auteurs, bibliothécaires, libraires : le 14 janvier dans la France entière, on fêtera les livres et la lecture, avec la première "Nuit de la lecture", un événement volontairement organisé en ce début d'année, parce que "cette date appelle à se souvenir des attentats de Charlie Hebdo, qui nous renvoient directement à la nécessité de demeurer rassemblés dans la liberté, dans la culture, face à l'obscurantisme, à l'ignorance", a souligné Audrey Azoulay lors de la conférence de presse de présentation de cet événement, qui s'inscrit aussi dans le calendrier de la rentrée littéraire d'hiver.

A cette occasion, bibliothèques et libraires indépendants ouvriront leurs portes au-delà des horaires habituels pour accueillir le public autour d'événements festifs pendant lesquelles la lecture prendra toutes sortes de forme : "en pyjama", en musique, "étoilées", "coquines"… Il y en aura pour tous les goûts, et pour tous les publics : enfants, ados, adultes. "Ce genre d'événement est une occasion d'accueillir des publics dans leur diversité, et aussi d'accueillir les parents", explique Sylvie Larigaudière, vice-présidente de l'A.B.F. (Association des Bibliothèques de France).

"Pour moi les livres, ce sont des médicaments", Abd al Malik

"On voit beaucoup d'enfants venir seuls dans nos bibliothèques. Ils ont pris l'habitude de venir avec l'école, mais quand ils reviennent accompagnés, on voit des parents s'arrêter à la porte, qui n'osent pas entrer parce qu'ils pensent que c'est un lieu qui n'est pas pour eux, parce qu'ils ne lisent pas. C'est encore un lieu qui impressionne, même s'il y a eu énormément de travail fait dans les bibliothèques sur l'accueil. Donc on les invite d'abord à entrer, à prendre une chaise, à s'asseoir, à s'installer dans le lieu. Un événement comme la Nuit de la lecture c'est un élément de plus pour nous permettre d'apprivoiser ces publics "éloignés des pratiques culturelles", et ça c'est une très bonne nouvelle", se réjouit Sylvie Larigaudière.

Les écrivains en profitent pour raconter leur attachement aux livres et à la lecture "Moi j'ai grandi au Maroc à Rabbat dans les années 90", explique Leila Slimani prix Goncourt 2016 avec son roman "Chanson douce", "et il n'y avait pas de bibliothèques, donc on allait chez les bouquinistes, les livres étaient empilés et on se mettait sur la pointe des pieds pour attraper le premier livre qui nous tombait sous la main, alors on découvrait des auteurs, et on s'échangeait les livres, et c'est grâce à ça qu'à douze ans j'ai été russe, américaine, en restant dans mon petit quartier de Rabbat !", se souvient la jeune romancière. Avant d'ajouter que les bibliothèques en France, qu'elle fréquente avec son petit garçon, "jouent un rôle politique et social fondamental".

C'est avec émotion que le musicien et écrivain Abd al Malik partage lui aussi son amour des livres "J'ai grandi dans le quartier du Neuhof à Strasbourg, et pour moi les livres, c'est ce qui m'a permis de sortir de la cité. Pour moi les écrivains les auteurs, c'est comme des frères, des potes, et c'est pas les mots qu'on peut rencontrer les autres, et qu'on peut se connaître soi-même. J'en parle avec émotion parce que pour moi c'est pas extérieur, pour moi les livres, ce sont des médicaments", confie-t-il. Il sera à la bibliothèque des Champs Libres à Rennes pour cette première Nuit de la lecture, "pour lire, chanter, dialoguer, partager..." conclut-il.

 

Programme de la Nuit de la lecture
14 janvier 2017 partout en France