La 2e enchère de la bibliothèque de Pierre Bergé rapporte près de 5 millions d'euros

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/11/2016 à 18H53, publié le 07/11/2016 à 15H36
Pierre Bergé en 2015 à Paris

Pierre Bergé en 2015 à Paris

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La deuxième vente de la bibliothèque de Pierre Bergé, 376 livres et manuscrits parmi des joyaux de la littérature européenne du XIXe siècle, a rapporté près de 5 millions d'euros aux enchères des 8 et 9 novembre. La bibliothèque de Pierre Bergé compte au total 1.600 ouvrages, partitions musicales et manuscrits précieux du XVe au XXe siècle.

La deuxième partie de la vente de l'extraordinaire bibliothèque du mécène Pierre Bergé, a rapporté près de 5 millions d'euros, c'est ce qu'a indiqué à l'AFP le commissaire-priseur Antoine Godeau à l'issue de l'enchère organisée chez Drouot à Paris. Comme la première vente, en décembre dernier, ces enchères étaient orchestrées par la société de Pierre Bergé & Associés avec Sotheby's. "C'est un excellent résultat. Cela correspond à ce que j'avais espéré", a indiqué Pierre Bergé, interrogé par l'AFP, ce qu'a confirmé Me Antoine Godeau.

587.720 euros pour le manuscrit unique des "Noces d'Hériodiade" de Mallarmé

Clou de la vente mercredi 9 novembre, l'unique manuscrit des "Noces d'Hériodiade" de Stéphane Mallarmé a trouvé acquéreur pour 587.720 euros. Le manuscrit de "Par les champs et par les grèves", de Gustave Flaubert, lacéré de ratures et de corrections est parti pour 537.880 euros. Ce récit d'un voyage en Bretagne, rédigé en 1848, était estimé entre 400.000 et 600.000  euros. Une édition originale de "Madame Bovary" du même Flaubert, estimée entre 80.000 et 120.000 euros, a été cédée pour 190.369 euros.

Dans son ensemble, la deuxième partie de la vente de sa bibliothèque s'est concentrée sur la littérature européenne du XIXe siècle, depuis les préromantiques jusqu'en 1900. Les lots ont été répartis en quatre chapitres : les précurseurs (dont Goethe et Sade), le grand mouvement romantique en Europe (avec entre autres trois  éditions originales, en danois, de recueils de contes d'Andersen ou un ensemble d'éditions originales de Balzac dont son exemplaire personnel d'"Eugénie Grandet", estimé entre 20.000 et 30.000 euros), Gustave Flaubert (auteur de prédilection de Pierre Bergé) et les modernes de Baudelaire à Zola.

Une bibliothèque très internationale

Bibliothèque choisie sans distinction de cultures, Pierre Bergé ayant traqué les oeuvres de ses auteurs de prédilection dans leurs langues originelles, on relève la présence d'écrivains russes (Pouchkine,  Gogol, Tolstoï, Dostoïevski, Tourgueniev), anglais (Walpole, Byron, Shelley, Swinburne, Wordsworth, Oscar Wilde...) germaniques (kleist, Hölderlin, Goethe, Schiller) et Américains Walt Whitman ou Edgar Poe, que Charles Baudelaire révéla en France.
   
Outre les poètes et romanciers, la bibliothèque de Pierre Bergé se singularise par la présence de philosophes dont le Danois Kierkegaard mais aussi Karl Marx, Nietzsche et Schopenhauer. Parmi les pièces mises en vente figure ainsi "Misère de la philosophie" de Karl Marx, une édition originale en français de 1847 enrichie d'un envoi autographe (en français) du philosophe allemand. Mais le livre le plus précieux de cet ensemble philosophique est l'un des deux exemplaires connus sur grand papier de Hollande de "Die Welt als Wille und Vorstellung" ("Le monde comme volonté et comme représentation") d'Arthur Schopenhauer.

Côté romans, on trouve une rare édition originale (en huit volumes) des "Trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas, une édition originale (en russe) d'"Eugène Onéguine" de Pouchkine ainsi qu'une édition originale (en deux volumes) des "Promenades dans Rome" annotée par Stendhal lui-même a été préemptée par la Bibliothèque de Grenoble (6.000 - 8.000 euros). 

La Bibliothèque nationale de France (BnF) a préempté le précieux jeu d'épreuves corrigées par Victor Hugo du fameux discours prononcé par le poète à Paris à l'ouverture du Congrès de la Paix, le 21 août 1849 (estimé entre 10.000 et 15.000 euros) et la Bibliothèque de  Nantes a préempté de son côté l'édition originale de "Un Hollandais à Paris en 1891" de Marcel Schwob (1.000 - 1.500 euros).

1.600 ouvrages, partitions musicales et manuscrits rassemblés pendant 40 ans

La bibliothèque de Pierre Bergé compte au total 1.600 ouvrages, partitions musicales et manuscrits précieux du XVe au XXe siècle. Ils ont été rassemblés au cours de ces 40 dernières années. "Il faut savoir se débarrasser des choses", avait confié à l'AFP Pierre Bergé, qui fêtera ses 86 ans lundi prochain (14 novembre), avant la première dispersion de sa bibliothèque.

Au total, six ventes sont prévues. La prochaine vente, concernant la musique et la poésie, devrait être organisée au printemps 2017. L'argent récolté par ces enchères est destiné à la Fondation Pierre Bergé/Yves Saint Laurent. Au cours de ces derniers mois, Pierre Bergé s'est déjà délesté de sa cave riche de 3.000 bouteilles d'exception, de sa collection d'art marocain. En 2009, la collection d'art constituée par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé avait été dispersée pour 373 millions d'euros.