L'écrivain japonais Akiyuki Nosaka, auteur de "La tombe des lucioles", est mort

Par @Culturebox
Publié le 10/12/2015 à 09H38
L'écrivain Akiyuki Nosaka en 1974

L'écrivain Akiyuki Nosaka en 1974

© NEWSCOM/SIPA

L'écrivain japonais Akiyuki Nosaka, auteur du récit en partie inspiré par sa vie "La tombe des lucioles" primé et adapté en film d'animation, est décédé à l'âge de 85 ans.

Selon sa biographie officielle, avant de se faire connaître comme romancier, chanteur ou personnage de TV, M. Nosaka avait exercé divers petits boulots qui l'ont conduit de fil en aiguille à écrire des articles dans la presse, des chansons de publicité ou des synopsis d'émissions de télévision.

Né en 1930 à Kamakura, ex-capitale impériale située dans la préfecture de Kanagawa près de Tokyo, M. Nosaka perd sa mère peu après, puis ses parents adoptifs sous les bombardements en 1945.

"La tombe des lucioles"

Cette expérience tragique du conflit lui inspirera "La tombe des lucioles", terrible histoire de deux orphelins durant la guerre. Cette oeuvre lui a valu en 1967 le prestigieux prix Naoki et une adaptation animée en 1988 sous le titre "Le tombeau des lucioles" par Isao Takahata, considéré comme l'aîné de Hayao Miyazaki avec lequel il a créé le Studio Ghibli.
Akiyuki Nosaka avait défrayé la chronique au début des années 60 en publiant "Les pornographes", qui fut adapté par le réalisateur Shohei Imamura en 1966. L'écrivain est aussi le créateur d'une chanson que connaissent tous les petits Japonais ("omocha no chachacha").
Après une tentative ratée d'entrée en politique dans les années 1970, il se fait élire comme sénateur en 1983, mais pour quelques mois seulement.

Cette fin d'année 2015 a vu disparaître nombre de grandes figures de l'univers culturel japonais et autant de témoins de la précédente ère impériale, Showa, celle de l'empereur Hirohito, commencée avant-guerre et achevée en 1989. Sont décédés ces dernières semaines Satsuko Hara, actrice fétiche de Yasujiro Ozu, emportée à l'âge de 95 ans, et le légendaire dessinateur de mangas Shigeru Mizuki (93 ans), primé à Angoulême et connu tant pour ses fantômes et monstres inspirés du folklore que pour ses récits des horreurs de la Seconde guerre mondiale.