L'art valeur refuge en période de crise économique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/11/2011 à 13H14
"Rhein II" du photographe Andreas Gursky

"Rhein II" du photographe Andreas Gursky

© JOERG KOCH / DDP / AFP

Une photographie d'Andreas Gursky a été vendue à un prix record de 4,3 millions d'euros lors d'une vente aux enchères d'art contemporain organisée par Christies's à New York. Elle est devenue la photographie la plus chère du monde. En cette période de crise, l'art devient une valeur refuge, et Paris est plutôt bien positionnée sur ce marché.

L'édition 2011 de la FIAC qui s'est clôturée ce 23 octobre, a démontré la vitalité du marché de l'art face à la crise économique. Les investisseurs sont plus nombreux. Parfois accompagnés de conseillers financiers, on les entend parler de fonds d'investissement, de rendement, d'actions, de spéculation, de bourse de l'art... C'est un monde qui reprend les codes de la finance.