"Intouchables" passe devant "La grande vadrouille" en nombre d'entrées

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 07/01/2012 à 15H43
"Intouchables" plus fort que "La grande vadrouille"

"Intouchables" plus fort que "La grande vadrouille"

© Rafa Rivas / AFP

Ça y est ! "Intouchables" dépasse "La grande vadrouille", champion du box-office pendant 41 ans, détrôné en 2008 par "Bienvenue chez les Ch'tis" .

La gaumont l'a annoncé, la comédie "Intouchables" a dépassé "La  Grande Vadrouille" dès la  séance de 14 heures dimanche. "Intouchables", en dépassant la fréquentation de "La Grande Vadrouille", devient ainsi le deuxième succès cinématographique français depuis la guerre. Le cumul exact du nombre de spectateurs n'était pas encore connu dimanche en fin d'après-midi, a précisé le distributeur.

"La Grande Vadrouille" totalise pour sa part 17.273.343 entrées, premier film français depuis sa sortie jusqu'à ce que "Bienvenue chez les Ch'tis" ne lui vole la première place avec ses 20,6 millions d'entrées.

 

 

Succès d'"Intouchables" malgré le piratage

Le film dont la sortie en DVD est prévue le 2 mars, circule illégalement sur internet. L'exemplaire en circulation sur les sites de téléchargement comprend la mention "réservée aux membres de l'Académie des Arts et techniques du Cinéma." L'exemplaire proviendrait donc directement ou indirectement d'un membre du jury des Césars. Gaumont, la société productrice, est à la recherche du coupable depuis la fin du mois de décembre.

 

Seulement 6 copies en 1966 pour "La grande vadrouille"

Le film de Gérard Oury n'était sorti à l'époque, le 7 décembre 1966, que sur six copies à Paris et sa périphérie, à rapporter aux 64 copies d'"Intouchables " en première semaine pour la capitale, et 72 pour le triomphe de Dany Boon.

 

 

Pour "Intouchables", Gaumont avait  fait le choix d'une sortie relativement limitée (toute proportion gardée) sur 508 copies en première semaine, organisant ainsi la pénurie et attisant le désir: si plus de 2 millions de spectateurs avaient pu obtenir leur ticket d'entrée, des dizaines d'autres avaient été déboutés faute de place.

La distribution d'"Intouchables" est toujours assurée sur 889 écrans, s'offrant encore 1,2 million en neuvième semaine d'exploitation, soit +5% par rapport à la précédente.

Le film dont le budget confessé par Gaumont atteignait 9,6 millions d'euros (un peu plus que la moyenne française, entre 5 et 7 millions) en avait rapporté près de 114 millions (145,8 M de dollars) au 1er janvier selon Mojo, la bible internationale du box-office.

 

La carrière internationale d'"Intouchables" est à peine entamée

Ces chiffres ne concernent que la France, alors que le film, vendu dans près de 50 pays, fait déjà une belle carrière en Suisse et en Belgique, mais l'entame tout juste dans les semaines qui viennent dans le reste de l'Europe.

Aux Etats-Unis, les frères Weinstein qui l'ont acquis prévoient de le sortir aux beaux jours: ce sont eux qui actuellement organisent la promotion d'une autre star du cinéma français cette année, "The Artist", parti en pole position pour la course aux Oscars.

L'incroyable aventure de "Intouchables ", irrésistible duo d'acteurs entre François Cluzet, attaché à son fauteuil roulant, et Omar Sy, révélation de l'année en nounou canaille, avait démarré dès Cannes, se souvient-on chez Gaumont: huit minutes (le film était loin d'être terminé) avaient suffi pour séduire les acheteurs internationaux.

 

 

Mais c'est au festival d'Angoulême fin août, où il était présenté pour la première fois au public, que le phénomène est apparu : il avait fallu rajouter des projections quotidiennes aux deux initialement prévues au programme pour satisfaire la demande.

Depuis, et en attendant les Césars, "Intouchables " a triomphé au Festival international de Tokyo, remportant le Grand Prix Sakura du meilleur film et celui du meilleur réalisateur.