Initiation au dessin de presse et à la caricature à Bayonne

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/04/2015 à 13H57, publié le 19/04/2015 à 13H52
Philippe Moine explique aux visiteurs son dessin, lors de la première édition des Journées du dessin de presse et de la Caricature à Bayonne, avril 2015

Philippe Moine explique aux visiteurs son dessin, lors de la première édition des Journées du dessin de presse et de la Caricature à Bayonne, avril 2015

© IROZ GAIZKA / AFP

La première édition des Journées du dessin de presse et de la caricature, se déroule jusqu'à dimanche à Bayonne, 3 mois après l'attentat jihadiste qui a décimé la rédaction de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. "64.rire" a pour ambition d'initier le public à "exprimer des opinions à travers un dessin ou une caricature", a indiqué Alla Solovieva, initiatrice de ces rencontres.

Quatorze dessinateurs et caricaturistes comme Jean Duverdier ou Philippe Tastet, qui croquent l'actualité dans la presse du grand Sud-Ouest ou  nationale, se sont prêtés samedi au jeu de l'initiation à la caricature.

"C'est aussi un moment fort pour rencontrer nos confrères et confronter nos idées. Aujourd'hui, notre métier a bien changé. Avant il y avait trois à quatre dessinateurs par journal. Aujourd'hui, nous travaillons pour la plupart via internet, nous sommes coupés de l'information qu'il faut aller chercher," a regretté Philippe Tastet, 57 ans. "Nous sommes seulement 77 dessinateurs en France à être détenteurs de la carte de presse", a-t-il constaté. 

Philippe Tastet qui a publié dans Charlie Hebdo certains de ses dessins et qui était proche de la plupart des dessinateurs de Charlie Hebdot tués le 7 janvier a raconté que lorsqu'il avait appris "la nouvelle atroce", il avait "mis une semaine à en prendre la dimension." Pour lui, "une manifestation comme celle de Bayonne participe à ce que les dessinateurs et caricaturistes ne soient pas considérés comme seulement bêtes et méchants".