"Ideas Box" : Starck conçoit une médiathèque en Kit pour les réfugiés au Burundi

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 04/04/2014 à 20H24, publié le 04/04/2014 à 19H33
"Ideas Box" dépliée

"Ideas Box" dépliée

© Starck

Bibliothèques sans frontières (BSF) a commencé à fournir à des camps de réfugiés au Burundi une médiathèque révolutionnaire en kit, créée par Philippe Starck et baptisée "Ideas Box", afin de donner accès à la culture et à l'information à ces populations.

Les "Ideas Box", des grosses malles colorées imaginées par le designer Philippe Starck, sont remplies de matériel culturel et d'éducation. Elles sont destinées à donner accès à l'éducation, à l'information et à la culture à des populations réfugiées. "Quand on a tout perdu, quand on n’a plus rien, la seule chose qu’on ne peut pas vous enlever c’est le rêve", déclarait récemment Philippe Starck lors la présentation de à New York de cette médiathèque révolutionnaire.

Conçue en partenariat avec le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), cette médiathèque se déploie à partir d'une "box" facilement transportable. Les premières commencent à être mises à disposition dans les camps de réfugiés au Burundi. D'autres Ideas Box doivent être installées courant 2014 dans les camps de réfugiés syriens en Jordanie et au Liban, après celles destinées depuis fin février aux réfugiés congolais de Musasa et Kavumu, au Burundi, précise vendredi BSF
Ideas Box 

Ideas Box 

© Starck
Une pétition pour défendre l'idée de "L'urgence de lire"

Bibliothèques Sans Frontières était intervenue trois jours après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti, à la demande des institutions haïtiennes qui pensaient que son intervention était urgente. 

"Lorsqu’une catastrophe humanitaire survient, les premiers secours se portent sur les blessés qu’il faut sauver, sur la nourriture, les abris et les vêtements qu’il faut rapidement fournir aux hommes, femmes et enfants qui en sont souvent démunis. Ces besoins vitaux une fois assurés, très vite cependant, quelque chose manque. Après une catastrophe, il faut également pouvoir lire, écrire et communiquer", explique Patrick Weil, le président de Bibliothèques sans frontières dans le texte de la pétition "L'urgence de lire" lancée pour que "la lecture, l’écriture et l’accès à l’information fassent partie des priorités de l’aide d’urgence".

Médiathèque high tech

Installée en 18 minutes (démonstration dans la vidéo plus bas), autonome en énergie, la médiathèque en kit contient notamment quinze tablettes avec connexion internet satellitaire et/ou 3G, des Moocs (cours ouverts en ligne) et contenus pédagogiques accessibles sans connexion, 50 liseuses, 5.000 ebooks, 250 livres, un écran intégré avec plus de 100 films, des jeux vidéo, cinq caméras HD permettant de faire du journalisme participatif...
Chaque "Ideas Box" est conçue pour desservir 5.000 personnes. Après évaluation de ces premières expériences, les médiathèques portatives seront transmises à des organisations locales capables de poursuivre le projet dans la durée, annonce BSF.