Selon son traducteur et ami Gavin Bowd, Houellebecq aurait déclaré "'Je vais appeler à voter Marine Le Pen"

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/09/2016 à 19H52, publié le 08/09/2016 à 11H09
L'Obs article reprenant les extraits du livre de Gavin Boyd où il raconte que Houellebecq aurait en 2013 déclaré vouloir appeler à voter Marine Lepen

L'Obs article reprenant les extraits du livre de Gavin Boyd où il raconte que Houellebecq aurait en 2013 déclaré vouloir appeler à voter Marine Lepen

Gavin Bowd, traducteur et ami de Michel Houellebecq confie dans son livre, "Mémoires d'outre-France", dont L'Obs publie des extraits cette semaine, des propos que l'écrivain aurait tenus lors d'une soirée bien arrosée dans le 13e arrondissement et notamment sa volonté d'"appeler à voter Marine Le Pen"

La scène se serait déroulée en janvier 2013, lors d'un dîner dans un appartement du 13e arrondissement. "L'acool coule, en attendant les fruits de mer", et après avoir discouru sur sa première obsession, le prix Nobel, Michel Houellebecq aurait déclaré à Gavin Bowd, son ami et traducteur en langue anglaise : "Je vais donner une interview où j’appellerai à une guerre civile pour éliminer l’islam de France. Je vais appeler à voter pour Marine Le Pen !". La scène est racontée dans son dernier livre, qui parait aux éditions Les Equateurs, et dont l'Obs publie ce jeudi des extraits. 

"Le Front National  n'est pas un parti d'extrême droite"

Il aurait ensuite ajouté que "le Front national n'est pas un parti d'extrême droite. Ce n'est pas Drumont. Ce n'est pas Daudet..." L'écrivain est connu pour ses provocations et son aversion assumée pour l'islam, qu'il avait qualifié de "religion la plus con". Nouvelle provocation ou réelle conviction ? Michel Houellebecq n'a en tous cas pas, depuis qu'il les auraient proférées il y a près de trois ans, mis ses menaces à exécution.

L'écrivain n'a pour l'instant pas réagi aux propos relatés dans le livre de son ami Gavin Bowd, qui aborde de nombreux autres épisodes de son amitié de 20 ans avec l'écrivain. et notamment les dificultés à traduire certains passages de ses romans, comme "Broute-moi la bande de Gaza (mon gros colon juif)", ou "les  actrices étaient des beurettes authentiques, garanties neuf-trois", qui démontrent selon l'universitaire écossais qu'avec l'oeuvre de Houellebecq "on est loin du degré zéro de l'écriture". Le traducteur, loué par Michel Houellebecq comme son "meilleur traducteur dans la langue de Donald Duck",  affirme être "d'accord avec l'idée que la fiction ne devrait pas avoir de limites morales".