Hélène Gestern remporte le prix Erckmann-Chatrian, le "Goncourt lorrain"

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/11/2015 à 11H29, publié le 02/11/2015 à 19H51
Hélène Gestern, lauréate du prix Erckmann-Chatrian 2015 pour son roman "Portrait d'après blessure" (éditions Arléa).

Hélène Gestern, lauréate du prix Erckmann-Chatrian 2015 pour son roman "Portrait d'après blessure" (éditions Arléa).

© DR

L'écrivain Hélène Gestern a reçu le prix littéraire Erckmann-Chatrian pour son livre "Portrait d'après blessure" édité chez Arléa, ont annoncé lundi les organisateurs du "Goncourt lorrain". Ce roman, dit l'auteur, "est une méditation sur le pouvoir de l'image tel qu'il peut être décuplé par internet" .

Déjà auteure de deux romans, "Eux sur la photo" et "La part du feu", aux éditions Arléa, Hélène Gestern, 44 ans, enseignante-chercheuse, vit et travaille à Nancy. Dans ce troisième roman, elle raconte l'histoire d'un homme et d'une femme dont les vies sont bouleversées par un attentat.

Reportage: Dominique Duforest, Guy Souter, Laurent Maas

"Il s’appelle Olivier, elle s’appelle Héloïse. Ils partent déjeuner, mais la rame de métro dans laquelle ils sont montés est gravement endommagée par une explosion. Restera de cet accident des corps meurtris, un sentiment brisé et une photo de leur évacuation, si violente et si impudique qu’elle va tout faire trembler autour d’eux. Ils n’auront qu’une obsession : réparer les dégâts que cette image aura causés dans leurs vies", résume la présentation du roman par l'éditeur Arléa.

Décerné chaque année à Metz depuis 1925, le prix Erckmann-Chatrian récompense le roman d'un écrivain d'origine lorraine ou dont l'action se situe dans la région.

A l'origine de ce prix figure l'une des plus anciennes sociétés littéraires de France encore en activité, la Société Erckmann-Chatrian, devenue Comité en 1925. Le prix désigne les noms de deux écrivains lorrains qui formaient un tandem populaire, Emile Erckmann (1822-1899) et Alexandre Chatrian (1826-1890).

L'institution avait à l'origine pour mission de défendre et promouvoir la langue française dans l'Alsace-Moselle annexée par l'Empire allemand. Lundi, les jurés ont en outre attribué la "Bourse Lorraine" à François Le Tacon, pour "Arts de la table et Art nouveau" (éd. Serge Domini) et la "Bourse Histoire" à l'ouvrage en deux volumes, "Les Lorrains et les Habsbourg, 2 vol" (éd. Mémoire et Documents).