Fuite d'eau à la BNF : pas de dégâts majeurs selon la direction

Par @Culturebox
Publié le 17/01/2014 à 09H47
La Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand

La Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand

© Guy Bouchet / Photononstop / AFP

L’importante fuite d’eau survenue dimanche à la Bibliothèque nationale de France n’entraînera pas de pertes irrémédiables, malgré les dommages occasionnés sur près de 12.000 ouvrages, selon la direction.

"Le sinistre a touché trois magasins de stockage sur les 180 du site François-Mitterrand. Près de 12.000 ouvrages sur plus de deux millions conservés au département Littérature et art ont été atteints à des degrés très divers", précise la direction de la BnF dans un communiqué. Ce département est l'un des quatre départements de collection du site.
 
Plus de la moitié de ces 12.000 ouvrages auront réintégré les magasins en fin de semaine. Les autres suivront progressivement. Environ 1.500 nécessiteront des traitements particuliers : remise à plat, restauration de reliure ou lyophilisation après congélation.
 
Aurélie Filippetti "impressionnée" par le travail de séchage
Venue évaluer jeudi en fin d'après-midi l'ampleur des dégâts, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti s'est dite "impressionnée par le travail des équipes et l'étalage de tous ces ouvrages qui sèchent, posés sur la tranche, sous des ventilateurs".
 
"Certains devront être remplacés et il faudra de nouvelles acquisitions, mais ce ne sont pas des livres rares", a-t-elle indiqué. Le budget d'acquisition de la BNF est de 10 millions d'euros par an. "L'Etat étant son propre assureur, c'est l'Etat qui assumera la prise en charge" des dégâts.
 
La direction de la BNF  précise que "les ouvrages concernés sont très majoritairement postérieurs à 1850. Consciente de la gravité de cet incident, elle a tout mis en oeuvre dès le premier soir pour y faire face, grâce à l'engagement, à la compétence et au savoir-faire de ses agents, en particulier  les personnels de la conservation".
 
Pas de réduction de subventions selon la ministre
"Tout est mis en oeuvre pour qu'un tel incident ne se reproduise pas. Fin 2013, une enveloppe de 3 millions d'euros a été débloquée pour remplacer certaines canalisations, et le réseau secondaire concerné par cette fuite sera intégralement changé dans l'année", a assuré Aurélie Filippetti, précisant que 21 millions d'euros étaient consacrés chaque année à la sécurité et à la maintenance. "C'est notre priorité. Il n'y a pas eu de réduction de la subvention de l'Etat à la BNF ", selon la ministre.
 
Le syndicat FSU a estimé au contraire que l'incident de dimanche était "le résultat de la diminution des budgets alloués à la maintenance", la CGT-BNF dénonçant pour sa part jeudi "les baisses continues de subventions du ministère".
 
La BNF affirme mettre en conformité les réseaux hydrauliques
La BNF  souligne que de 2001 à 2013, elle a mis en oeuvre 43 opérations de mise en conformité progressive des réseaux hydrauliques pour un montant de 3,4 millions d'euros. Au printemps 2004, des collections d'histoire et de religion avaient déjà été endommagées par un dégât des eaux.
 
Etablissement public, la BNF, ainsi dénommée depuis 1994, a pour mission de collecter, conserver, enrichir et communiquer le patrimoine documentaire  national. Sa première source d'enrichissement est le dépôt légal. C'est la plus importante bibliothèque de France et l'une des plus grandes au monde avec, précise son site, 14 millions de livres et revues mais aussi des manuscrits,  photos, cartes, plans, documents sonores, vidéos...