Exposition Tim Burton à la Cinémathèque : derniers jours

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/03/2012 à 14H55
  • Le monde de Tim Burton
  • Affiche de l’exposition - Sans titre (La Triste Fin du petit enfant huître et autres histoires). 1998
  • Tim Burton, Sans titre (Romeo and Juliet) 1981-84 - Collection privé
  • Tim Burton, Sans titre (Taram et le Chaudron magique). 1983.
  • Tim Burton, Storyboard de L’Etrange Noël de Monsieur Jack. 1993.
  • Tim Burton, Sans titre (Frankenweenie). 1982.
  •  Tim Burton, Sans titre (Picasso Woman). 1980–1990.
  • Tim Burton, Fille bleue avec vin. 1997.
  •  Tim Burton, Sans titre (Edward aux mains d’argent). 1990.
  • Tim Burton, Sans titre (Mars Attacks !). 1995.
  • Tim Burton, Sans titre (The World of Stainboy – Le Monde de l’Enfant tache). 2000.
  • Sweeney Todd: le diabolique barbier de Fleet Street, Tim Burton (2007)
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Le monde de Tim Burton
    Le monde de Tim Burton © Marina Helli/AFP
  • Affiche de l’exposition - Sans titre (La Triste Fin du petit enfant huître et autres histoires). 1998
    Affiche de l’exposition - Sans titre (La Triste Fin du petit enfant huître et autres histoires). 1998 © 2011 Tim Burton/ Graphisme © CINECULTURE/ Roland Lecouteux/ Cinémathèque française
  • Tim Burton, Sans titre (Romeo and Juliet) 1981-84 - Collection privé
    Encre, marqueur, collage et crayon de couleur sur carton 38,1X38,1 © 2011 Tim Burton
  • Tim Burton, Sans titre (Taram et le Chaudron magique). 1983.
    Encre et marqueur sur papier, 27,9 × 38,1 cm. © 2011 Tim Burton
  • Tim Burton, Storyboard de L’Etrange Noël de Monsieur Jack. 1993.
    Encre, marqueur et crayon de couleur sur papier, 12,7 × 17,8 cm. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  • Tim Burton, Sans titre (Frankenweenie). 1982.
    Tim Burton, Sans titre (Frankenweenie). 1982. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  •  Tim Burton, Sans titre (Picasso Woman). 1980–1990.
    Tim Burton, Sans titre (Picasso Woman). 1980–1990. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  • Tim Burton, Fille bleue avec vin. 1997.
    Tim Burton, Fille bleue avec vin. 1997. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  •  Tim Burton, Sans titre (Edward aux mains d’argent). 1990.
    Tim Burton, Sans titre (Edward aux mains d’argent). 1990. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  • Tim Burton, Sans titre (Mars Attacks !). 1995.
    Tim Burton, Sans titre (Mars Attacks !). 1995. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  • Tim Burton, Sans titre (The World of Stainboy – Le Monde de l’Enfant tache). 2000.
    Tim Burton, Sans titre (The World of Stainboy – Le Monde de l’Enfant tache). 2000. © 2011 Tim Burton - Collection privée
  • Sweeney Todd: le diabolique barbier de Fleet Street, Tim Burton (2007)
    Sweeney Todd: le diabolique barbier de Fleet Street, Tim Burton (2007) © Warner Bros/DreamWorks LLC - Photo Credit: Leah Gallo

Le cirque des horreurs de Tim Burton est installé à la cinémathèque française jusqu’au 5 août. Avec une filmographie exclusivement consacrée au fantastique, il a profondément refondu le genre le triturant dans tous les sens grâce à une vision très personnelle, source d’une créativité qui l’a identifié à un des réalisateurs américains les plus importants de sa génération. Il a également été président du jury du Festival de Cannes en 2009 et consacré chevalier des arts et lettres. Déjà 300 000 personnes ont visité l'exposition, à voir jusqu'au 5 août.

Cinéphile et amoureux de la culture fantastique dans tous ses états, tant littéraire que cinématographique, d’Edgar Poe à Godzilla, Tim Burton y introduit une bonne dose d’humour, mais aussi de nostalgie, voire de tendresse et de poésie, qui en font un formidable conteur.

Après Steven Spielberg le 15 février dernier, c’était donc au tour de Tim Burton de faire sa Master class à la Cinémathèque française, le 6 mars dernier, à l’occasion de l’exposition que lui consacre le temple du cinéma. Evidemment complète depuis plusieurs jours, la Cinémathèque permettait de suivre cette Master Class en direct sur son site, en français, comme en anglais. Une fois l'événement passé, la vidéo est désormais archivée et visible en ligne.

La bande-annonce de l'expositon à la Cinémathèque française :

L’exposition consacrée à Tm Burton, conçue par le MoMA (Museum of Modern Art) de New-York, se tient du mercredi 7 mars au 5 août 2012. Paris est la seule ville d’Europe à l’accueillir. Elle est accompagnée d’une rétrospective complète des films de Burton, courts-métrages compris, ainsi qu’une carte blanche offerte au réalisateur qui a programmé 26 film, pour leur quasi exhaustivité fantastiques. Plusieurs colloques, conférences et ateliers pour les enfants sont également annoncés.

La bande-annonce d'Edward aux mains d'argent :

Tim Burton est devenu au fil des ans, un des cinéastes américains majeurs avec des films tels que "Batman", "Batman Returns", "Edward aux mains d’argent", "Ed. Wood", "Mars Attacks", "Charlie et la chocolaterie" ou "Alice au pays des merveilles".

L'exposition rassemble quelque 700 pièces, photos, dessins, aquarelles, peintures, figurines, sulptures, dioramas, installations, costumes (notamment celui d'Edward aux mains d'argent), ou encore les splendidees poupées ayant servi au tournage image par image des "Noces funèbres". Graphiste infatigable, Burton a commencé très jeunes à coucher sur le papier ses fantaisies macabres. Ses oeuvres précoces sont les plus touchantes et dénotent une psyché qui trouve dans ces projections une catharsis salvatrice. Tout comme l'est à ses yeux le cinéma, et les films fantastiques en particulier.

La bande-annonce d'"Ed Wood" :

Enfant et adolescent solitaire des rues de Burbank (banlieue résidentielle de Los Angeles) Tim Burton s'est très tôt réfugié dans les cinémas de sa ville, tombant amoureux du cinéma fantastique et des monstres de celluloïde. Il n'aura de cesse alors à tourner des petits films avec ses proches, par passion, mais aussi pour se faire la main. Après un passage chez Disney comme concepteur graphique et animateur, il parvient à la réalisation en 1987 avec "Pee Wee Big Adventure". Il n'arrête pas de tourner depuis, toujours sous la bannière du fantastique.

Chacun de ses films est né sur le papier. "Le dessin est pour moi une façon confortable d'exprimer des idées, qui doit plus à l'inconscient qu'à l'intellect", déclare-t-il. "Souvent, le film vient après, à force de redessiner la même figure". Son amour des monstres et des contes le situe en étroite liaison avec l'enfance. "Les enfants aiment bien les monstres, c'est en vieillissant qu'on en a peur", reconnaît-il.

"Frankenweenie" : la bande-annonce :

Hormis l'exposition de la Cinémathèque, Tim Burton verra deux films dans les salles en 2012. "Frankenweenie" (31 octobre), film d'animation en noir et blanc tourné en stop motion (poupées animées image par image), une technique que ma^trisait à la perfection un des mentors du cinéastes Ray Harryhausen ("Jason et les Argonautes"). "Frankenweenie" prolonge en long métrage un de ses premiers films courts tourné en "live", et que Burton rêvait de tourner en animation. "Dark Shadows", qui sortira le 9 mai, adapte une célèbre série américaine des années 60/70, mettant en scène le vampire Barnabas Collins, avec Johnny Depp,  Eva Green et Michelle Pfeiffer.

La bande-annonce de "Dark Shadows" :

Nouveaux horaires :

Jeudi et vendredi : 10h-22h

Lundi, mercredi, samedi, dimanche 10h-20h