Dès vendredi, le meilleur de la littérature israélienne sera à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/09/2017 à 18H58, publié le 07/09/2017 à 18H57
L'écrivain David Grossman fera partie des écrivains présents au festival.

L'écrivain David Grossman fera partie des écrivains présents au festival.

© ULF ANDERSEN / Aurimages

Les écrivains israéliens David Grossman et Zeruya Shalev font partie des grands noms du festival "Lettres d'Israel", qui débute ce vendredi 8 septembre à Paris. Il s'agit de la deuxième édition du festival, qui se tiendra pendant 10 jours dans plusieurs lieux culturels de Paris. .

L'écrivain israélien David Grossman, lauréat du prestigieux Man Booker International Prize, Zeruya Shalev, lauréate du prix Femina étranger et de nombreux autres écrivains israéliens seront à Paris à partir de vendredi pour le festival Lettres d'Israël.

Prix Médicis étranger en 2011 pour "Une femme fuyant l'annonce" (Seuil) et récompensé en juin par le Man Booker International Prize pour son roman "Un cheval entre dans un bar" (Seuil, 2015), David Grossman sera l'invité durant trois jours du Théâtre de la Colline. L'écrivain israélien dialoguera vendredi soir avec le metteur en scène et directeur du théâtre de la Colline d'origine libanaise Wajdi Mouawad autour "de la figure de l'ennemi".

Samedi et dimanche aura lieu une lecture-concert du roman "Un cheval entre dans un bar", un spectacle créé cet été au festival d'Avignon, en présence de l'écrivain. Le festival Lettres d'Israël a l'ambition de faire découvrir "le meilleur de la littérature israélienne".

Jeunesse, théâtre, littérature classique au programme

Outre David Grossman, le public aura l'occasion de rencontrer des auteurs jeunesse, des créateurs de théâtre, des auteurs classiques. Parmi les invités figure notamment Zeruya Shalev, lauréate du prix Femina étranger en 2014 qui présentera son dernier roman, "Douleur" (Gallimard) à la Maison de la Poésie et évoquera la condition d'écrivaine avec Orly Castel-Bloom.

La Maison de la Poésie accueillera également les écrivains Raphaël Jerusalmy, auteur du superbe "Évacuation" (Actes Sud, 2017), Ayelet Gundar-Goshen, de retour à Paris pour son second roman "Réveiller les lions" (Presses de la Cité) et le "Woody Allen du désert", Meir Shalev, l'un des auteurs israéliens les plus importants de sa génération, dont le dernier roman "Un fusil, une vache, un arbre et une femme" (Gallimard) paraîtra en octobre.

L'auteure Iris Argaman et l'illustrateur Avi Ofer présenteront au Mémorial de la Shoah "L'ourson de Fred", ouvrage pour la jeunesse dont le Théâtre des Mathurins proposera une lecture théâtrale. Enfin, le Centre national du livre accueillera la romancière Dorit Rabinyan, dont le troisième roman "Sous la même étoile" (Les escales, 2017) est un best-seller en Israël.