Des médias iraniens relancent la fatwa contre Salman Rushdie

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/02/2016 à 15H03, publié le 22/02/2016 à 14H39
Salman Rushdie à New York (10 décembre 2015)

Salman Rushdie à New York (10 décembre 2015)

© Bennett Raglin / Getty Images North America / AFP

Les médias d'Etat iraniens ont relancé la fatwa contre Salman Rushdie, offrant 600.000 dollars de récompense pour la tête de l'auteur des "Versets sataniques", rapporte la presse britannique. L'écrivain a été contraint de se cacher pendant des années après que Téhéran l'avait condamné, jugeant son roman blasphématoire.

40 médias officiels iraniens sont prêts à contribuer à la récompense, rapporte The Independent, qui cite l'agence de presse d'Etat iranienne, Fars News Agency.
 
L'annonce coïncide avec l'anniversaire de la fatwa lancée en février 1989 par l'ayatollah Khomeini, le guide de la révolution iranienne.
 
Menacé de mort, Salman Rushdie avait été mis sous protection des services spéciaux de la police britannique et avait vécu caché pendant des années. Plusieurs personnes liées au livre ont été agressées, voire tuées : son traducteur japonais Hitoshi Igarashi a été poignardé à mort en 1991, son éditeur norvégien William Nygaard a essuyé des coups de feu en 1993 et son traducteur italien Ettore Capriolo a été blessé.

La fatwa jamais levée

L'ancien président iranien Mohammad Khatami avait assuré en 1998 que la menace était levée et le grand écrivain britannique d'origine indienne avait pu réapparaître en public. Mais la fatwa n'a jamais été formellement annulée et, en 2005, l'ayatollah Ali Khamenei avait réaffirmé la validité de la fatwa.
 
Salman Rushdie a fait dans un de ses derniers livres, "Joseph Anton" (2012), le formidable récit de ses années de captivité.