Charlotte Brontë : une exposition célèbre la romancière à la National Portrait Gallery de Londres

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/02/2016 à 10H53, publié le 22/02/2016 à 20H23
Charlotte Brontë par George Richmond, 1850.

Charlotte Brontë par George Richmond, 1850.

© National Portrait Gallery, London

On fête cette année le bicentenaire de la grande romancière anglaise Charlotte Brontë, née en 1816 (et morte en 1855). À cette occasion, la National Portrait Gallery de Londres lui consacre une exposition, qui vient de démarrer et est visible jusqu'au 14 août. Effets personnels, manuscrits originaux et portraits offrent une plongée passionnante dans l'œuvre et la vie de l'auteure de "Jane Eyre".

Le fameux portrait peint par son frère

La petite exposition, qui a démarré lundi 22 février dans la salle 24 du musée londonien, n'impressionne pas par sa taille. Mais elle témoigne d'une aventure littéraire familiale hors du commun.
 
Elle s'articule autour du fameux portrait peint par son frère Branwell Brontë qui met en scène Charlotte avec ses soeurs Emily et Anne, entre lesquelles on devine la silhouette du peintre.
 
"C'est une de nos œuvres les plus connues, tellement originale, tellement importante. L'exposition, qui est organisée dans la même salle où figure d'habitude ce portrait, nous permet de donner du contexte en cette année du bicentenaire", explique Lucy Wood, commissaire à la National Portrait Gallery.
Les Soeurs Brontë (Anne, Emily et Charlotte) par leur frère Patrick Branwell Brontë, c.1834

Les Soeurs Brontë (Anne, Emily et Charlotte) par leur frère Patrick Branwell Brontë, c.1834

© National Portrait Gallery, London

Manuscrits mais aussi dessins de Charlotte et "petits livres" artisanaux

L'exposition présente notamment 26 objets prêtés par le musée Brontë Parsonage, ouvert depuis près d'un siècle dans la maison où elle vécut avec les siens et écrivit une partie de son oeuvre, dans le village de Haworth (West Yorkshire).

Parmi les trésors, des peintures et des dessins réalisés par Charlotte, ainsi que les fameux "petits livres" créés par les soeurs Brontë durant leur enfance, dont le tout premier livre manuscrit réalisé en 1828 par l'auteure de "Jane Eyre".

À travers sa correspondance privée, ses dessins, les extraits de son journal, l'exposition invite le visiteur dans la vie personnelle de Charlotte Brontë, déterminante pour son oeuvre. Et terriblement tragique.
Manuscrit illustré (le premier "petit livre") signé Charlotte Brontë c.1828

Manuscrit illustré (le premier "petit livre") signé Charlotte Brontë c.1828

© The Brontë Society

Des tragédies personnelles transcendées par l'imaginaire

Avant d'être elle-même emportée, jeune mariée, par la maladie à 38 ans, Charlotte a perdu successivement sa mère, morte d'un cancer, ainsi que ses quatre soeurs et son frère, victimes de la tuberculose.
 
À rebours d'une vie souvent difficile, Charlotte, Emily, Anne et Branwell ont développé dès leur enfance des mondes imaginaires incroyablement riches, s'encourageant mutuellement pour nourrir poèmes, récits et romans.
 
Avec son exposition intime, la National Portrait Gallery lance avec tact l'année du bicentenaire de la naissance de Charlotte. "On voulait donner vie à sa vie, parce que nous sommes le musée des biographes, le musée des personnages, et célébrer cette vie", souligne Lucy Wood.