Bob Dylan Nobel de Littérature : les rock critics français aux anges

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/10/2016 à 18H56, publié le 13/10/2016 à 18H13
Bob Dylan au Roskilde Festival (Danemark) en juin 2011.

Bob Dylan au Roskilde Festival (Danemark) en juin 2011.

© Nils Meilvang / Scanpix Denmark / AFP

"Divine surprise", "magnifique", c'est ainsi que les spécialistes français du rock ont accueilli jeudi l'attribution du prix Nobel de littérature à Bob Dylan, un poète des temps modernes qui "a donné une conscience au rock". Hugues Aufray a également réagi avec enthousiasme.

"C'est un barde, c'est un très grand poète qui vient d'être récompensé", a réagi Philippe Manoeuvre, rédacteur en chef à Rock & Folk. "C'est magnifique, cela montre une grande ouverture d'esprit du Nobel même si je comprends que ca ébouriffe", poursuit-il. "Il a donné une conscience au rock, il a décrit son époque comme personne, il a été le maître des mots". 

"C'est une nouvelle presque aussi sidérante que l'irruption de "Like a Rolling stone" dans les radios un jour de 1965", se félicite Serge Kaganski, critique cinéma et rock pour les Inrocks, saluant "une énorme et divine surprise".

"Le statut d’écrivain se mérite à partir du moment où l’on crée avec les mots, où l’on joue avec la langue, où l’on suscite images, pensée, émotions avec le verbe", analyse Serge Kaganski dans un billet enthousiaste sur le site des Inrocks. Or "Dylan a porté le verbe plus haut, plus fort et plus beau que n’importe quel chanteur et que beaucoup de plumitifs labellisés “écrivains”", estime ce pilier de l'hebdomadaire.
 
"On l'attendait depuis si longtemps", a réagi Yves Bigot, spécialiste du rock et patron de TV5 Monde. "C'est la reconnaissance du fait que Dylan a totalement changé la manière de s'exprimer par l'écrit. Il est celui qui pouvait faire le lien entre chanson et littérature", analyse-t-il.
 
Et de rappeler que Dylan est un grand lecteur de Rimbaud, Apollinaire, Verlaine et Baudelaire. "C'est un autodidacte extrêmement cultivé. Il connaît par coeur les philosophes et les dramaturges grecs, la littérature russe, par coeur la Beat generation. Il connaît sur le bout des doigts la littérature américaine et est même féru de poésie japonaise". 

Pour le critique de rock et écrivain, Michka Assayas, "Dylan, c'est de la poésie incarnée, c'est quelqu'un qui a eu une démarche littéraire dans une forme qui n'est pas la littérature. Aujourd'hui, ça paraît banal que des groupes de rock parlent de leur vision du monde mais ce n'était pas le cas avant lui", affirme celui qui a écrit un dictionnaire du rock.

"Il a vraiment redonné à la poésie sa vraie fonction d'être chantée", a réagi par ailleurs le chanteur Hugues Aufray, grand ami de Bob Dylan. "Beaucoup de poètes n'avaient pas compris le signal envoyé par Rimbaud, qui à 20 ans avait jeté son carnet de notes et était parti sur les routes, créant cette philosophie de la poésie vécue. C'est dans cette tradition que s'inscrit Dylan: il a redonné de la vie à la poésie qui était, à mon avis, en train de mourir, trop élitiste. La poésie de Dylan a pénétré dans les usines, dans le coeur des gens".