Bob Dylan n’ira pas chercher son Nobel

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/11/2016 à 17H25, publié le 16/11/2016 à 17H00
Bob Dylan à Stockholm le 28 avril 1966

Bob Dylan à Stockholm le 28 avril 1966

© Ronny Karlsson / DN / TT NEWS AGENCY / TT News Agency/AFP

Bob Dylan, Nobel de littérature 2016, n’ira finalement pas chercher son prix à Stockholm, apprend-on ce mercredi. L'Académie suédoise explique avoir reçu une lettre dans laquelle il explique avoir "d'autres engagemnts".

L’auteur-compositeur-interprète américain de 75 ans avait prévenu. Il irait à Stockholm chercher son prix  "pour autant que ce soit possible". "Pris par d’autres engagements", il ne se rendra finalement pas dans la capitale suédoise. "Il aurait souhaité pouvoir recevoir le prix en personne, mais d'autres engagements font que c'est malheureusement impossible. Il a souligné qu'il se sentait extrêmement honoré par ce prix Nobel", a déclaré l'Académie par voie de communiqué. "L'Académie suédoise respecte la décision de Bob Dylan. Qu'un lauréat du prix Nobel ne puisse pas se rendre à Stockholm pour recevoir le prix est inhabituel, mais pas exceptionnel", a poursuivi l'institution.
 
À la surprise générale, le prix Nobel 2016 lui avait été attribué le 13 octobre dernier. "Il a créé une nouvelle forme d'expression poétique inscrite dans  la grande tradition de la musique américaine", avait alors déclaré Sara Danius, secrétaire générale de l’Académie, sous les cris d’étonnement et les applaudissements de l’assistance.  

Une distinction qui avait suscité de nombreuses réactions d’hommes de lettre. "Le nom de Dylan a été souvent cité ces dernières années, mais ça a toujours été pris pour un canular", expliquait alors Pierre Assouline, écrivain membre de l'académie Goncourt, agacé par le choix du jury Nobel. "Lui attribuer le Nobel de littérature, c'est affligeant", avait conclu l’écrivain. L'écrivain écossais Irvine Welsh était du même avis. Sur son compte twitter, le romancier avait estimé que le prix attribué à Dylan était le choix de "vieux hippies baragouinant aux prostates rances".

"Attitude arrogante"

Alors que l’artiste avait mis deux bonnes semaines avant de réagir à son Nobel, Per Wästberg, l’un des académiciens, s’était indigné de "l’attitude arrogante" de Bob Dylan.
 
Quant à Anders Bárány, membre de l'Académie royale suédoise des  sciences qui décerne les Nobel scientifiques, elle comparait sur son blog ce comportement à celui d’un Albert Einstein qui avait lui aussi snobé les académiciens après son prix de physique en 1921 ou l’écrivain et philosophe français Jean-Paul Sartre, en 1964, qui avait lui carrément refusé le prix. "L'hypothèse de la venue à Stockholm de Bob Dylan le 10 décembre est de moins en moins plausible, surtout après les déclarations de Per Wästberg", écrit-elle, le mois dernier. Elle a vraisemblablement vu juste.