Aurélie Filippetti sur France 2: "faire de l'éducation artistique, une priorité"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/05/2012 à 11H36
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, en duplex de Cannes

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, en duplex de Cannes

© France 2

La ministre de la Culture a développé ce week-end les grands axes de son action. Aurélie Filippetti, annonce un "dégel" rapide de certains crédits de son ministère. Condition sine qua non selon elle pour éviter des déprogrammations, ce qui serait "une catastrophe" pour les compagnies mais aussi pour la création française. Une création liée également selon elle à la préservation du régime des intermittents du spectacle. Autre cheval de bataille de la ministre de la Culture et de la Communication : la jeunesse. Interrogée sur France 2 depuis Cannes, elle a rappelé que c'était l'une des priorités du gouvernement.

 

 

Une chance pour la jeunesse 

 

Symbole fort de cet engagement pour la jeunesse, la Ministre a tenu à monter les marches dimanche soir, accompagnée d'étudiants de la Fémis, célèbre école de cinéma, et de l'Université d'Avignon. "L'avenir du cinéma, c'est cette jeunesse" a-t-elle insisté sur France 2. 

Pour Aurélie Filippetti, les pratiques artistiques font partie du socle commun éducatif. Elles sont à privilégier dès le plus jeune âge pour éveiller les enfants, mais aussi dépasser les inégalités sociales. Comme peut l'être le sport, la culture est une aleternative à l'échec scolaire. Et la Ministre de rappeler que la langue française peut aussi s'apprendre sur scène lors d'un spectacle ou dans une salle de cinéma. 

 

Le club musique d'un lycée du Nord

Le club musique d'un lycée du Nord

© DR

 

 

L'exception culturelle à l'échelle européenne  

 

L'écrivaine, députée de Moselle, a également mis l'accent sur l'Europe et son lien particulier avec le cinéma.

Pour cette passionnée de littérature, la création culturelle en général et le 7e art en particulier peuvent contribuer à resserrer les liens distendus d'une Europe mal en point. La ministre estime "absolument exemplaire" le système de coproduction européenne. Un système qui, grâce à ces aides financières, permet de faire émerger de nouveaux talents.

"L'Europe, c'est le cinéma et le cinéma, c'est l'Europe" assure Aurélie Filippetti.