Elle est enceinte, elle passe la plupart de son temps seule chez elle à faire de la broderie, et… elle entend – ou croit entendre – des voix. Ces voix, ce sont les héréditaires, des fantômes issus de son arbre généalogique. Ils veulent prendre le pouvoir, s’emparer du bébé. Tandis que les héréditaires hurlent à son oreille, sa mère lui prodigue des
conseils aussi inutiles qu’insultants, son père tente en vain de la rassurer. Son compagnon, lui, ne se doute de rien. Ou bien fait-il partie du complot ?
Au fil de son récit, l’angoisse monte. Va-t-elle tenir jusqu’à l’accouchement ou devenir folle avant le terme ?
Ce roman, tendu vers un dénouement inévitable, peut être lu comme un cauchemar qui rappelle Rosemary’s Baby, une évocation du caractère toxique de la famille en forme de règlement de comptes, ou une allégorie de la maternité. Cinglantes comme des fouettés, les phrases de Claire Castillon dessinent un paysage mental d’une noirceur extrême que traversent des traits d’humour ravageurs.

Eux - claire-castilloneux.jpg