Scientologie : le témoignage accablant de la nièce du leader de la secte

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/02/2013 à 17H04, publié le 11/02/2013 à 11H52
Jenny Miscavige Hill a passé ses 21 premières années au sein de l'Eglise de scientologie

Jenny Miscavige Hill a passé ses 21 premières années au sein de l'Eglise de scientologie

© France 3 Culturebox

La scientologie a l’habitude d’être attaquée mais cette fois, le coup vient de l’intérieur et pas de n’importe qui. Jenny Miscavige Hill est la nièce de David Miscavige, le leader mondial du mouvement. Dans un livre témoignage,"Rescapée de la Scientologie" (Ed. Kero), elle raconte les 21 ans passés dans ce mouvement considéré comme une secte en France mais comme une religion aux Etats-Unis.

La scientologie a beau  mettre en vitrine des peoples comme Tom Cruise ou John Travolta, les témoignages d’anciens membres sont accablants. Celui de Jenny Miscavige Hill est édifiant. Il montre à quel point la vie des membres est surveillée, contrôlée et fondée sur les privations, à commencer celle des parents.

Jenny est fille de cadres du mouvement, cela ne l’a pas empêchée d’être séparée d’eux de 12 à 18 ans. Elle était en Floride au siège de l’organisation et eux en Californie dans un ranch. Sa vie quotidienne : lever à 6h30, étude de textes scientologues 7 jours sur 7 et parfois même la nuit, tâches physiques dès l’âge de 6 ans, quelles que soient les conditions météo. Et pas question de réclamer ses parents, sous peine d’être traitée d’égoïste, car ses parents devaient se dévouer à l’Eglise pour sauver d’autres personnes.

L'aveuglement avant le déclic
En 2000, les parents de Jenny ont été bannis de l’Eglise mais elle a choisi de rester, « C’était toute ma vie » explique t-elle. Cela n’a pas empêché l’Eglise de transformer sa vie en enfer avec des interrogatoires interminables.

Le déclic salvateur a eu lieu à l’automne 2005. Jenny et son mari avaient été envoyés pour un an en mission en Australie. En côtoyant « le monde réel", elle a pris conscience des conditions absurdes et inhumaines dans lesquelles elle vivait avec son mari, des privations de sommeil à celles de nourriture. Malgré les pressions sur son époux, sa belle-famille (qui a elle aussi fini par quitter la secte), Jenny a tenu bon. Mais son témoignage suffira t-il a ébranler sérieusement la scientologie, une secte qui compte 12 millions d'adeptes dans le monde?

La France se mobilise 
Dans notre pays d'ailleurs, le mouvement serait en régression et même en difficulté. En effet, en février 2012, l'Eglise de scientologie a été condamnée à 600 000 euros d'amende par la justice française pour une escroquerie en bande organisée. C'est la première fois que le mouvement a été condamné en tant que personne morale. 

A lire aussi, le thriller de Georges Fenech et Alexande Malafaye "Propagande noire", sorti en janvier 2013 aux Editions Keno et qui est inspiré des pratiques sientologues. Un univers que Georges Fenech connaît bien. Magistrat et député, il a aussi été président de la Milivudes, la Mission de lutte contre les dérives sectaires de 2008 à 2012.

"Rescapée de la Scientologie" de Jenna Miscavige Hill, Ed. Kero, 409 pages, 19,90 €.
"Propagande noire" de Alexandre Malafaye et Georges Fenech - Ed. Kero - 363 pages - 19 euros