Rosanvallon, auteur du "Parlement des invisibles" devant les députés PS

Par @Culturebox
Publié le 06/04/2014 à 13H38
L'historien Pierre Rosanvallon ira à l'assemblée mercredi 9 avril 2014

L'historien Pierre Rosanvallon ira à l'assemblée mercredi 9 avril 2014

© BALTEL-FORFAIT/SIPA

L'historien Pierre Rosanvallon, auteur de l'ouvrage "Le Parlement des invisibles", viendra mercredi 9 avril devant les députés socialistes. Pierre Rosanvallon sera accompagné d'une douzaine d'auteurs, dont de simples citoyens, associés au projet de collecte de récits de vie pour alimenter le site internet raconterlavie.fr et une collection d'ouvrages courts publiés aux éditions du Seuil.

Plusieurs mois avant des municipales marquées par un record d'abstention et une lourde défaite socialiste, le professeur au collège de France a notamment écrit que "le pays ne se sent pas écouté", dans son livre-manifeste faisant le constat d'une crise de la représentation et expliquant la démarche citoyenne visant à une démocratie narrative, le projet "Raconter la vie".
Le parlement des invisibles, Rosanvallon, couverture (Seuil)
Jugeant qu'"il faut en quelque sorte redescendre dans la soute", cet intellectuel marqué à gauche a déclaré début janvier à l'AFP que la société française est "crispée", se "délite" avec des "formes de rejets de l'autre" et "un désenchantement très fort vis-à-vis du politique".

Citoyens, enseignants, journalistes pour "raconter la vie"

Pierre Rosanvallon sera accompagné mercredi d'une douzaine d'auteurs, dont de simples citoyens, associés au projet de collecte de récits de vie pour alimenter le site internet raconterlavie.fr et une collection d'ouvrages courts publiés aux éditions du Seuil. D'une femme sans logement à une jeune infirmière travaillant de nuit aux urgences, en passant par des chauffeurs-livreurs, une assistante sociale d'une grande entreprise ou un "enseignant référent handicap" doivent ainsi participer à cette réunion salle Colbert, au côté de sociologues ou journalistes auteurs de divers portraits.

L'historien confie s'inspirer de l'expérience "Les Français peints par eux-mêmes" au XIXe siècle, "400 brochures illustrées consacrées chacune à un 'type social'" et dont Balzac a inauguré la série avec un portrait de l'épicier. Il évoque également l'ouvrage "La France invisible" publié quelques mois avant l'élection présidentielle de 2007, sans oublier Pierre Bourdieu et "La misère du monde".