Michel Onfray sort de son silence avec une préface au vitriol contre la gauche

Par @Culturebox
Publié le 17/02/2016 à 16H43
Michel Onfray en septembre 2015  à "Vivement Dimanche".

Michel Onfray en septembre 2015  à "Vivement Dimanche".

© Frédéric Dugit /Photo PQR Le Parisien / MaxPPP

Après s'être accordé "une diète médiatique" de quelques semaines, le philosophe Michel Onfray sort de son silence via la plume. En attendant la publication le mois prochain de son essai critique sur l'islam, il signe la préface du livre "Éloge des libertaires" de l'universitaire Michel Perraudeau. Une préface dans laquelle il ne ménage pas la gauche française.

Pas tendre pour la droite mais féroce pour la gauche

"Éloge des libertaires" de Michel Perraudeau, auteur de nombreux ouvrages sur l'anarchisme, est publié aux éditions Autrement.
Sous-titré "Les 100 mots du libertarisme", il s'agit selon l'éditeur d'un "petit lexique accessible et éclairé des réflexions libertaires de l'auteur sur des thèmes contemporains", l'"esprit libertaire" étant "une manière d'être, une façon de vivre et d'agir, contre la domination, l'intolérance, le dogme, l'obsession de l'argent et du pouvoir."

Ce livre défend "la liberté, la chose du monde la moins aimée et la moins partagée", écrit dans la préface Michel Onfray.

Le philosophe, qui se revendique lui-même libertaire et est l'auteur de "L'Ordre libertaire", est sévère pour la droite "devenue laïque, pourvu qu'il s'agisse de l'islam" et la gauche "devenue bigote, pourvu qu'il soit question de l'islam".
 
C'est contre la gauche cependant que Michel Onfray réserve ses coups les plus forts. "La gauche trouve normal de marchandiser les corps et l'un de ses financiers affirme même que les pauvresses écrasées par le capital n'ont qu'à louer leur utérus aux bobos-riches qui veulent faire des enfants en évitant la sexualité", écrit-il ainsi. 
 
"Dans les programmes scolaires, la gauche raye de la carte la pensée des Lumières, elle estime probablement que nous n'en avons plus besoin", ajoute-t-il.

"Dans le même temps", s'insurge le philosophe, la gauche "rend l'enseignement de l'islam obligatoire, probablement qu'il nous faut cette religion pour répondre au néant idéologique que la gauche sème autour d'elle".

Un essai sur l'islam ainsi que deux autres projets à l'horizon

Son essai critique "Penser l'islam" est sorti au début du mois en Italie. Michel Onfray avait spectaculairement annoncé en novembre qu'il renonçait à publier son livre en France où, selon lui, "aucun débat serein n'est plus possible" sur ce sujet.
 
Cependant, dans un récent entretien accordé au Corriere della Sera, Michel Onfray a annoncé que son livre paraîtrait bien en France "en mars", ainsi qu'"un livre politique" intitulé "Le Miroir aux alouettes".
 
Michel Onfray a également révélé qu'il travaille sur la création prochaine d'un "média indépendant". Afin de "s'épargner la bêtise médiatique française".