"Louis Jourdan, le dernier french lover d'Hollywood" célébré dans un livre

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/02/2017 à 15H57, publié le 27/02/2017 à 14H55
Louis Jourdan et Alida Valli dans "The Paradise Case" (1947)

Louis Jourdan et Alida Valli dans "The Paradise Case" (1947)

© RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

"Louis Jourdan, le dernier french lover d'Hollywood" paraît aux éditions Séguier sous la signature de l'homme de télévision Olivier Minne. Les deux hommes se sont connus à la fin de la vie de l'acteur retiré en Californie. Jourdan eut dans les années 50 la réputation d'être l'un des plus beaux hommes du monde. Il est mort à Beverly Hills en 2015 à l'âge de 93 ans.

Certains en rêvent, il l'a fait. Dès la fin des années quarante, Louis Jourdan tente l'aventure américaine. C'est la grande époque des studios. Pour réusssir, il faut, non seulement décrocher un contrat avec l'une des grandes majors, mais en plus se débrouiller pour garder la confiance de ses patrons et se voir confier des rôles marquants.

Louis Jourdan a joué avec les plus grands acteurs, il a eu les plus belles femmes de l'époque pour complices et même parfois davantage. Il aura du mal à se débarrasser de son image d'amoureux romantique "typically french" mais y parviendra cependant puisqu'il sera le méchant qui s'oppose à James Bond dans Octopussy, en 1983.

Olivier Minne sur le plateau de France 3 Ile-de-France

Louis Jourdan n'a pas complètement oublié son pays natal puisqu'il reviendra de temps à autre en France pour y travailler, notamment avec Jacques Becker dans "Rue de l'Estrapade". Son dernier film sera, en 1992, "Year of the comet" de Peter Yates. A la fin de sa vie, il se tint à l'écart des mondanités et du monde du cinéma. Il s'est éteint chez lui, à Beverly Hills, en 2015. Il avait 93 ans.

Louis Jourdan était aussi un très bon chanteur qui n'avait pas besoin de se faire doubler dans les films. le voici interprétant dans un anglais parfait un classique de Cole Porter dans Can Can (1960). Titre de la chanson : "You do something to me".

"You do something to me" par Louis Jourdan dans Can Can (1960)

"Louis Jourdan, le dernier french lover d'Hollywood

D'olivier Minne Editions Séguier 20 euros

La couverture du livre d'Olivier Minne

La couverture du livre d'Olivier Minne

© Séguier