"Le Mont Blanc n'est pas en France": drôle de leçon de géographie en vacances

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/07/2013 à 17H11, publié le 17/07/2013 à 10H44
Le Mont Blanc

Le Mont Blanc

© Jean-Pierre Clatot/AFP

Les vacances sont une occasion de découvertes de territoires peu connus. « Le Mont Blanc n’est pas en France !» est une façon de voyager, dans l’espace et dans le temps. Au moment où vos yeux parcourront une carte routière et qu’ils croiseront les limites de certains territoires, vous pourrez en faire toute une histoire... Il suffit de suivre les pointillés tracés par Olivier Marchon.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous livre de courts récits de particularités géographiques sur la planète. Non pas des bizarreries de la croûte terrestre mais des situations inédites pour des territoires enclavés, symboliques, disputés, spéciaux, voire utopiques. Ainsi, si vous passez par la ville de Sainte-Adresse, à côté du Havre, vous remarquerez peut-être une drôle de boîte aux lettres rouge (et non jaune façon La Poste), trace d’une époque où cette charmante commune balnéaire fut la capitale de la Belgique… Le temps d’une guerre (la première mondiale). Car en ouvrant ce livre, si vous pensiez vous limiter à la matière géographique, vous serez très vite embarqués dans les circonvolutions de l’Histoire aux travers de petites histoires tordues, tordantes, tragiques ou stratégiques.

Ainsi, le Mexique revendique aux Etats-Unis une île, Bermeja. Seulement voilà, elle n’existe pas, ou plus. Une sorte d’Atlantide en somme. Pourtant ce bout de territoire de sable inhabité dans le Golfe du Mexique est hautement stratégique car il permet au pays propriétaire d’accéder à d’énormes réserves de pétrole. A quoi tient le destin d’une île déserte que tout le monde a perdue de vue !
 
"Le mont Blanc n'est pas en France" d'Olivier Marchon

"Le mont Blanc n'est pas en France" d'Olivier Marchon

© F3/culturebox
Vous pourrez voir dans ces histoires des découvertes à la façon d’un guide touristique : trouver la meilleure façon d’acheter vos cigarettes moins chères si vous passez à Targassone ou Saillagouse dans les Pyrénées-Orientales grâce à Charles Quint. Changer de pays sans vous déplacer entre le 31 juillet et le 1er août chaque année si vous pouviez fouler la terre de l’île de la Conférence au beau milieu du fleuve côtier de la Bidassoa dans le Pays basque.

Vous pourrez aussi perfectionner vos connaissances historiques, voire géostratégiques : en plongeant par exemple dans la complexité du découpage de Chypre et la subsistance de territoires anglais sur l’île ou en vous penchant, attention sans prendre de risque, vous êtes à 4810 m tout de même, sur le cas de frontières disputées entre la France et l’Italie pour le Mont Blanc (ou le monte bianco ?). Voilà pourquoi vous pourriez affirmer crânement, avec les Italiens et Olivier Marchon : « le Mont Blanc n’est pas en France ! »
 
Enfin vous pourrez philosopher et vous amuser de cette histoire franco-suisse d’une maison à cheval sur la frontière jurassienne des deux pays. Elle a fait dire à son propriétaire, son altesse autoproclamée Max Arbez, prince d’Arbézie, « l’amour, la liberté, comme le chocolat, n’ont pas de frontières ». Plus qu’une leçon d’histoire ou de géographie, une leçon d’humour.
 
« Le Mont Blanc n’est pas en France. Et autres bizarreries géographiques » d’Olivier Marchon, édition Seuil