Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Laurence Kiberlain, une très grande "Moyenne" se raconte dans un livre

Publié le 25/06/2013 à 10H55
Laurence Kiberlain, récit d'une "Moyenne" qui ne l'est pas

Laurence Kiberlain, récit d'une "Moyenne" qui ne l'est pas

© Geoffroy de Boismenu
Vivre l’instant présent. C’est le choix qu’a fait et que raconte Laurence Kiberlain dans un livre témoignage intitulé « Moyenne » (Ed. Stock). Elle y raconte son histoire de mère, marquée par la perte d’un enfant et le handicap moteur d’un autre, mais aussi sa vie de femme, et sa volonté de s’épanouir pleinement alors qu’elle se sentait « moyenne en tout ».
Par Chrystel Chabert

A lire aussi

  • Le site officiel de Laurence Kiberlain

Thématiques liées

Reportage : Anne Guéry, Guillaume Michel


Avec « Moyenne », Laurence Kiberlain raconte son destin de mère, accablée de chagrin par la perte d’un petit garçon puis confrontée aux difficultés quotidiennes liées au handicap physique de sa fille.Mais son récit se fait plus universel car il évoque les difficultés que nous pouvons tous avoir à trouver notre place dans l’existence, à nous sentir « aimables » et pleinement vivants.

"Moyenne" de Laurence Kiberlain
"Moyenne" de Laurence Kiberlain © Laurence Kiberlain / Ed. Stock

Le sentiment d'être "transparente"

Laurence Kiberlain avait pourtant toutes les raisons d’être heureuse. Elle a grandi dans une famille unie, aimante. Et pourtant…« Mes parents me disaient qu'ils étaient fiers de moi. Et pourtant, je me sentais moche, vide d'intérêt, transparente. C'était compliqué à vivre. Paradoxalement, cela ne m'a pas empêché d'avoir des amis et des amoureux. Bref, quand j'avais toutes les raisons d'être heureuse, je ne l'étais pas. »

La vie qu'il l'oblige à se dépasser

Sa sœur, Sandrine, était « l’artiste » de la famille et allait trouver la reconnaissance via le grand écran et le théâtre. Laurence elle, va travailler dans des agences artistiques, s’occupant d'acteurs, de réalisateurs, de scénaristes confirmés ou de talents en devenir. Mais le sentiment d’être moyenne reste présent. Et puis, la vie va lui donner des raisons de se révéler, en l’obligeant à surmonter de lourdes épreuves : «  J’ai été certes très malheureuse « reconnaît-elle, « mais avec une sorte de conscience aigüe que la vie est belle et que les moments de bonheur sont précieux, qu'ils valent la peine de vivre tout le reste ». Aujourd'hui, Laurence peint, dessine et a écrit à 45 ans un livre pour sa fille qui en a aujourd'hui 15. Au bout de tout ce chemin, Laurence Kiberlain a fini par révèler enfin le "très grand" qu'il y avait en elle. Et qu'il y a en chacun de nous.

"Je suis la soeur de..." - Laurence Kiberlain - Feutre sur papier - Janvier 2008 
"Je suis la soeur de..." - Laurence Kiberlain - Feutre sur papier - Janvier 2008  © Laurence Kiberlain

"Moyenne" de Laurence Kiberlain, Editions Stock, 144 pages, 16 euros 

Tous les lives