La parution de l'autobiographie de Delarue bloquée par son ex-compagne ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 23/11/2012 à 13H35
L'ex-compagne de Jean-Luc Delarue, la journaliste Elisabeth Bost, s'oppose à la publication de son autobiographie

L'ex-compagne de Jean-Luc Delarue, la journaliste Elisabeth Bost, s'oppose à la publication de son autobiographie

© Lionel Bonaventure/ AFP

Elisabeth Bost, l'ancienne compagne de Jean-Luc Delarue, qui est aussi la mère de son fils, souhaite stopper la publication de l'autobiographie de l'animateur décédé parce qu'elle conteste à l'éditeur le "droit moral de divulgation" de ses oeuvres posthumes.

"Depuis le décès de Jean-Luc Delarue, son fils Jean, représenté par sa mère, est l'unique titulaire du droit moral de divulgation des œuvres posthumes » de l’animateur, affirme une mise en demeure en date du 21 novembre  adressée à l'éditeur par le conseil d’Elisabeth Bost et consultée vendredi par l'AFP.

Elle avait indiqué « son intention, si besoin est, "d'engager en référé une action en justice" visant à empêcher la publication de l'autobiographie de Jean-Luc Delarue", avait indiqué l’éditeur. La sortie des "Carnets secrets" de l’animateur décédé était prévue pour le 5 décembre.

L'ancienne compagne de l'animateur s'appuie sur le code de la propriété intellectuelle qui stipule, selon la mise en demeure, que c'est aux descendants d'un auteur que revient le droit de divulguer ses oeuvres posthumes, sauf volonté contraire de l'auteur.

Elisabeth Bost se dit seule habilitée à autoriser la publication
"En l'espèce, aucun exécuteur testamentaire n'a été désigné par Jean-Luc Delarue, décédé en août", note encore la procédure, qui en déduit que c'est son seul descendant, son fils Jean, qui devient titulaire de ce droit. Etant encore mineur, il est représenté par sa mère, Elisabeth Bost, "seule habilitée à autoriser" cette autobiographie, conclut la mise en demeure.

Les éditions l'Archipel se disent étonnées que "la liberté d'expression, érigée en principe constitutionnel, puisse être ainsi niée et menacée", et qu'"une personne n'ayant pas eu accès au livre, et n'en connaissant donc pas le contenu, veuille priver le public de son droit légitime à l'information".

Jean-Luc Delarue a écrit cette autobiographie à partir de 2007 et jusqu'à quelques semaines avant son décès. "Il a travaillé pendant trois ans sur l'écriture de cette autobiographie, il a signé un contrat d'édition, c'est un projet qui lui tenait à coeur. Il n'y a aucune raison pour qu'une personne extérieure à ce projet s'y oppose", a ajouté Jean-Daniel Belfond, PDG des éditions l'Archipel.

Selon l'éditeur, interrogé par le magazine Livreshebdo.fr, cette autobiographie contiendrait des messages qui risquent de faire polémique, en pleine querelle familiale autour de son héritage. Le livre devait être lancé avec un premier tirage à 60 000 exemplaires. Dans cette autobiographie de 240 pages, Jean-Luc Delarue revient sur son enfance douloureuse et sur ses relations familiales compliquées.

Des extraits du livre devaient être dévoilés par l'hebdomadaire Paris Match le 29 novembre.