Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22
Live Les Parapluies de Cherbourg au Théâtre du Châtelet
Ce soir, à 20h00

"La Grande Terreur" sous Staline : des archives inédites exhumées dans un livre

Publié le 08/03/2013 à 17H23, mis à jour le 08/03/2013 à 18H57
Alexei Zheltikov, serrurier, l'une des victimes de la Grande terreur.

Alexei Zheltikov, serrurier, l'une des victimes de la Grande terreur.

© Editions Noir sur Blanc
"La Grande Terreur en URSS 1937-1938", l'une des périodes les plus sombres de l'Histoire. En à peine plus d'un an, 750.000 personnes exécutées. 800.000 déportées. Le photographe polonais Tomasz Kizny a enquêté pendant 3 ans pour rendre un visage aux victimes des purges staliniennes. Le résultat est un ouvrage bouleversant paru aux éditions Noir sur blanc.
Reportage : D.Wolfromm, A.Mikoczy, A.Chevelkina, S.Rojkov, P.Caron, J-M.Noël, Y.Rullere


Une série de portraits de prisonniers pris quelques heures avant leur exécution. Des fosses communes mises au jour en Russie, Ukraine et Biélorussie. Autant de preuves de l'insupportable répression menée par Staline dans l'ex-URSS entre août 1937 et novembre 1938. Le livre parait alors que l'on vient de célébrer les 60 ans de la mort du "Petit père des peuples". Une ombre qui, six décennies plus tard, plane encore sur les anciennes républiques soviétiques.

Une purge sans précédent      
Les prémisces de la Grande Terreur se font sentir dès 1934 avec l'assassinat, probablement commandité par Staline lui même, de Serguei Kirov, l'un de ses concurrents au sein du Politburo. Dès lors, le premier secrétaire général du parti communiste élimine tous ses opposants. Après les dignitaires, ce sont les gens du peuple qui sont touchés. De l'ouvrier à l'intellectuel en passant par les enseignants, personne n'est à l'abri. Les individus suspectés d'être antisoviétiques sont arrêtés, déportés ou sommairement exécutés. Pendant 15 mois, ce sont en moyenne 1500 personnes par jour qui sont ainsi assassinées. Jusqu'à aujourd'hui, le massacre était resté abstrait. Désormais, grâce à l'ouvrage de Tomasz Kizny, les victimes ont un un nom et un visage.

"La Grande Terreur en URSS 1937-1938", éditions Noir et Blanc
40 euros.

La rédaction vous recommande

Livres

Le livre des "Femen" : après les coups d'éclat, l'explication de texte

Elles se sont fait connaitre par leurs spectaculaires manifestations seins nus. Aujourd’hui, les quatre fondatrices de ce mouvement néo-féministe né en Ukraine, racontent leur combat et leurs ambitions dans un livre "Femen", publié aux éditions Calmann-Lévy.

En savoir plus