"Indignez-vous !": sortie d'une édition augmentée du manifeste de Hessel

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 30/11/2011 à 16H35
Stéphane Hessel, auteur du best-seller "Indignez-vous !"

Stéphane Hessel, auteur du best-seller "Indignez-vous !"

© Pascal Fayolle/SIPA

Les éditions Indigène publient le 7 décembre une édition augmentée du phénomène mondial "Indignez-vous !". Bref (32 pages) mais percutant, ce texte engagé de l'ancien résistant français Stéphane Hessel s'est écoulé à 3 millions d'exemplaires depuis sa parution il y a un an. Il a surtout inspiré le mouvement planétaire des Indignés.

Quoi de neuf dans cette nouvelle édition ?
Ce nouvel "Indignez-vous!" comprend 25% de textes inédits de l'auteur et près de 50% d'éléments supplémenaires, explique Jean-Pierre Barou, responsable des éditions Indigène. On y trouve aussi des corrections suggérées par les lecteurs, une page de photos de Stéphane Hessel à travers l'Europe ainsi qu'une postface des éditeurs.

Ces derniers y content la "fabuleuse histoire de ce petit livre" qui selon eux a "ouvert un nouvel espace mental, (...) réveillé les consciences et forcé les limites". L'ouvrage de cet ancien compagnon de De Gaulle et de Mendes France, vendu 10 centimes d'euros de plus que l'original en raison de l'augmentation de la TVA sur le livre (3,10 au lieu de 3 euros), sera en librairie mercredi prochain.

Un ouvrage devenu phénomène planétaire
Démarré en Espagne en mai 2011, le mouvement des Indignés inspiré du brûlot de Stéphane Hessel, un mouvement pacifique qui dénonce notamment les dérives de la finance mondiale, a depuis essaimé partout dans le monde. Traduit dans une trentaine de langues, le best-seller de l'ancien diplomate âgé de 94 ans rencontre "un très grand succès aux Etats-Unis parallèlement au mouvement Occupy Wall Street", soulignent les éditions Indigène.

"Indignez-vous!" : quand un ancien résistant parle d'engagement

Un message de Russie
En Russie, le livre n'a pas encore été traduit mais l'ex-oligarque russe emprisonné Mikhaïl Khodorkovski a transmis à son éditeur français, via ses avocats, un message après avoir lu une version anglaise du livre.

"Stéphane Hessel  est vieux et sage (...) mais ne laisse aucun doute sur ce qu'il veut dire : refuser de défendre ce en quoi vous croyez est de la
trahison, et pour la trahison, il n'y pas pas d'absolution. Le message le plus important de ce livre : créer, c'est résister. L'indifférence est la pire des attitudes", écrit Mikhaïl Khodorkovski.

En Syrie et en Chine, l'ouvrage est censuré
Les Editions Indigène ont aussi reçu un message d'une universitaire de Homs, en Syrie, expliquant qu'elle avait fait pour ses proches une traduction du livre, "ultime recours contre une situation atterrante" à ses yeux. En Chine, pays qui fait l'objet de quelques nouvelles lignes dans la nouvelle édition, la traduction fin prête de l'ouvrage est actuellement bloquée par les autorités.

L'engagement selon Stéphane Hessel