Didier Decoin publie son "Dictionnaire amoureux des Faits-Divers"

Par @Culturebox
Publié le 18/11/2014 à 17H19
Didier Decoin en 2011

Didier Decoin en 2011

En 800 pages, le romancier Didier Decoin publie chez Plon son "Dictionnaire Amoureux des Faits-Divers". Fils du cinéaste Henri Decoin, son enfance a été bercée par les histoires souvent tragiques dont son père s'inspirait. Il en a conçu une passion pour le fait-divers. L'académicien Goncourt a du opérer une rude sélection parmi les milliers de récits collectés au fil des années.

A chacun son dictionnaire amoureux. Dans la collection publiée chez Plon, Didier Decoin, romancier récompensé par le Goncourt en 1977 pour "John l'Enfer" et scénariste pour la télévision, a choisi de rendre un hommage passionné à l'un des genres les plus méprisés mais aussi les plus lus du journalisme : le fait-divers. 

Didier Decoin  aux 5 dernières minutes du 13 heures de France 2 
Le fait-divers (singulier singulier qui porte en soi une espèce d'oxymore), est le contraire du gag mais il fonctionne de la même manière en venant arrêter le cours de la vie quotidienne pour la transformer en une histoire digne d'être racontée. Souvent tragique, parfois morbide, toujours de nature à interpeler. Le fait-divers peut être un simple accident, une catastrophe, un meurtre, il est le grain de sable qui vient enrayer le cours naturel des choses. 
Pour le journaliste, il est une mine d'or. 
La couverture du Dictionnaire Amoureux des Faits-Divers

La couverture du Dictionnaire Amoureux des Faits-Divers

© Plon

Le fait-divers, quel qu'il soit, fige une réalité sociale au moment précis où il survient. L'enquête journalistique comme policière, mais pour des raisons différentes, examine la situation comme on dissèquerait un cliché. La scène de crime ou d'accident est alors cette minuscule portion de temps arrêté au moment où l'on presse le déclencheur de l'appareil photographique. Le fait-divers permet au journaliste, puis à ses lecteurs, de pénétrer le quotidien des autres, "les autres", ceux à qui, par définition, ça arrive. Et c'est justement ce qui fait l'attrait du fait-divers : se dire que ça pourrait nous être arrivé, mais que, comme toujours, c'est arrivé aux autres. Il est donc un excellent prétexte à l'écriture et un bon "fait-diversier", un journaliste qui sait bien rapporter un fait-divers, ne sera jamais pris au dépourvu quel que soit  l'histoire qu'il aura à rédiger. Pour un romancier comme Didier Decoin, la rubrique est une mine de sujets de romans ou de nouvelles.
Comme son père, il sait puiser dans la réalité la matière de ses romans et de ses scénarios, cette réalité allant souvent bien plus loin que l'imagination ne l'aurait permis.

Dictionnaire Amoureux des Faits-Divers
Didier Decoin, de l'Académie Goncourt
Chez Plon
800 pages
24 euros