Diam's publie un deuxième livre, "Mélanie, Française et musulmane"

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/05/2015 à 16H30, publié le 20/05/2015 à 16H09
Diam's en concert à Alger le 21 octobre 2010

Diam's en concert à Alger le 21 octobre 2010

© Mohamed Messara / Efe / Newscom / MaxPPP

Trois ans après son autobiographie, Mélanie Georgiades, l'ex-rappeuse Diam's, publiera jeudi un deuxième livre très personnel, "Mélanie, Française et musulmane", qui veut démontrer qu'il n'y pas de "contradiction entre ces termes".

"Je ne suis pas un leader", écrit la jeune femme, fille d'un couple franco-chypriote. "Mais j'accepte mon rôle de témoin : témoigner qu'en tant que Française 'de souche', comme on dit, je suis également une croyante musulmane."
              
Pas de prise de position dans cet ouvrage (éditions Don Quichotte) où il est essentiellement question de la nouvelle vie de la femme aujourd'hui âgée de 34 ans, vivant sa foi loin du succès qui l'avait propulsée sous les projecteurs au début des années 2000.
              
Elle revient sur sa conversion à l'islam, ses retrouvailles avec son père, son pèlerinage à la Mecque ou encore sa nouvelle vie de famille. On apprend qu'elle a donné naissance à un deuxième enfant, Abraham, après un divorce et un remariage.

Ne pas porter la voix des musulmans

L'interprète de "La Boulette" et de "Jeune demoiselle", aujourd'hui visiblement comblée, se compare souvent à l'artiste Diam's, dont "la quête du succès accaparait" toute l'existence.
             
Si elle a le souci de ne pas s'engager dans des "débats houleux" ou de porter la voix des musulmans, Mélanie Georgiades tient à évoquer la question du voile, qu'elle porte depuis cinq ans.
              
"Je porte le voile de mon plein gré et m'étonne encore d'être méprisée pour cela", avoue celle qui a tiré un trait sur sa carrière musicale. Diam's avait sorti son dernier album "S.O.S" en décembre 2009 et publié trois ans après "Diam's, autobiographie", brisant ainsi un long silence médiatique. Quelques jours après, elle apparaissait voilée dans une interview  télévisée.

Les attentats de Charlie Hebdo, "des actes étrangers à l'islam"        

"Si moi, Mélanie, je m'habille différemment de mes voisins, cela signifie-t-il que je veux du mal au pays qui m'a portée et éduquée ?", s'interroge-t-elle aujourd'hui, craignant que la France se dirige "pas à pas" vers une interdiction du port du voile dans la vie quotidienne.
              
Elle évoque également les attentats de Charlie Hebdo, des "actes à jamais étrangers à l'islam". "On a assassiné des personnes et, peut-être avec, beaucoup d'espoir", écrit-elle.