Pour le lexicographe Alain Rey, "la langue française ne se laisse pas enfermer dans le formol !"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/11/2015 à 17H54, publié le 27/11/2015 à 16H32
Alain Rey, l'art de savourer les mots et les expressions

Alain Rey, l'art de savourer les mots et les expressions

© France 2

Connu entre autres pour son passionnant "Dictionnaire culturel en langue française" (Le Robert), Alain Rey est un passionné de la langue française. Il publie avec Stéphane de Groodt, "200 drôles d'expression", un lexique dans lequel les deux amoureux des mots décortiquent l'histoire des expressions employées dans le langage courant et dont on a oublié l'origine. Intelligent, utile et drôle.

Alain Rey était l'invité d'Elise Lucet dans les 5 dernières minutes du journal de 13 heures de France 2
Alain Rey et Stéphane de Groodt en ont répertorié deux cents mais les drôles d'expressions de la langue française, on ne les compte plus. "Stéphane de Groodt, dit Alain Rey, est capable de s'amuser avec la langue en la bousculant un peu. Moi, je ne la bouscule pas, j'essaie de l'approfondir et d'essayer de voir derrière les choses que nous employons tous les jours les petits mystères cachés par des siècles et des siècles d'utilisation ".


"Au fur et à mesure"

"200 drôles d'expression" (Le Robert)

"200 drôles d'expression" (Le Robert)

© France 2
Le fur (en proportion de) vient de forum. Sur le forum (à Rome par exemple) on faisait du commerce et dans le commerce, ce que l'on paye est en proportion de ce que l'on mesure. Ce qui au départ était une affaire de commerçants est passé dans le vocabulaire courant avec un sens tout à fait général.


En goguette

Invité des Cinq ernières minutes

Invité des Cinq ernières minutes

© France 2
Dans un passé lointain, explique encore Alain Rey, les goguettes étaient des lieux de plaisir, des lieux où l'on s'amusait. A partir du XVIe siècle, la goguette, c'est le jeu, l'amusement, le plaisir, pas toujours innocent d'ailleurs. La goguette, c'est donc le fait de s'évader des ennuis matériels.


Faire un tabac

Des "Au fur et à mesure " à "tire-l'arigot"...

Des "Au fur et à mesure " à "tire-l'arigot"...

© France 2
Faire un tabac vient non pas de tabac, la plante mais de tabasser. Tabasser, c'est donner des coups. Ce qu'expriment de nombreuses expressions. Mais c'est aussi, par glissement de sens, "faire la claque" employé au théâtre. Par conséquent, faire un tabac, s'est se faire tabasser, par une claque importante, c'est-à-dire un public nombreux. Curiosité du langage à ce propos: "en avoir sa claque" utilisé aujourd'hui signifie en avoir assez alors, qu'à l'origine, c'était avoir un succès important puisque "sa claque" était là, nombreuse, pour vous applaudir… 

 

Tire-larigot ? Flûte ou cloche ?

"La langue ne se laisse pas enfermer dans le formol"

"La langue ne se laisse pas enfermer dans le formol"

© France 2
Selon Alain Rey "Tire-larigot" serait le nom d'une flûte (à bouche ou d'orgue) qui ressemble aussi à une flûte à champagne. Les deux étant associés à un plaisir certain, de l'oreille ou du palais. Il existe une autre origine à cette expression : Il y avait jadis à la cathédrale de Rouen une grosse cloche baptisée "La Rigault". Comme elle était très lourde, il fallait beaucoup de bras pour la mettre en branle et les hommes qui s'en chargeaient avaient tendance à boire beaucoup pour se désaltérer. D'où l'expression "boire à tire La Rigault" pour parler d'un excès. Excès de boisson au départ et de toute autre chose par la suite.

"La langue ne se laisse pas enfermer dans le formol, conclut Alain Rey, elle nous apporte une vie disparue. C'est une façon de faire revivre le passé".
"200 drôles d'expression" (Le Robert) de Alain Rey et Stéphane de Groodt 19€

"200 drôles d'expression" (Le Robert) de Alain Rey et Stéphane de Groodt 19€

© France 2

"200 drôles d'expression"
Alain Rey – Stéphan de Groodt
(Le Robert) 19 €