De super-flic à la prison : un journaliste lyonnais publie un livre sur l'affaire Michel Neyret

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/03/2016 à 18H41, publié le 01/03/2016 à 18H14
Michel Neyret, lors de sa convocation devant le conseil de discipline de la police, le 04/09/2012

Michel Neyret, lors de sa convocation devant le conseil de discipline de la police, le 04/09/2012

© LAURENT ETIENNE/SIPA

C'est une affaire judiciaire et médiatique hors du commun, celle de Michel Neyret, l'ancien grand flic lyonnais déchu. Alors que son procès s'ouvre à Paris le 2 mai, le journaliste Richard Schittly publie un livre très détaillé sur l'affaire et sur la carrière de Neyret. "Commissaire Neyret. Chute d'une star de l'antigang" (Ed. Tallendier) sort en librairie le 3 mars. Rencontre avec son auteur.

Richard Schittly est journaliste au quotidien régional "Le Progrès" et correspondant du "Monde" à Lyon. Spécialiste des affaires judiciaires et des faits-divers de la région, il a côtoyé Michel Neyret pendant 15 ans avant que l'affaire n'éclate. Un contact privilégié avec celui qui était à l'époque numéro 2 de la police judiciaire lyonnaise "Quand on a un interlocuteur très fidèle, une relation de confiance très forte, au seuil de l'amitié s'installe" explique-t-il. Mais après son arrestation en septembre 2011 pour des soupçons de corruption, Michel Neyret est devenu non plus un "ami" mais un "sujet d'information".

Il a fallu au journaliste faire un choix "Est-ce que je reste son ami ou est-ce que j'exerce mon métier ? ". Un choix difficile, mais cet enquêteur dans l'âme a rapidement compris quelle voie il devait suivre. Très vite s'impose à lui l'idée d'écrire un livre. Mais là encore, cela n'a pas été facile "J'ai écrit 2 ou 3 manuscrits avant d’arriver à un texte assez juste". 

Ce livre m'a demandé plus de trois ans de travail. J'ai interrogé 20 ou 30 témoins directs, des policiers, des magistrats, des voyous et même plusieurs anciens informateurs de Michel Neyret.

Enquête journalistique pour une histoire romanesque

"A la base, le contenu est une enquête journalistique. Mais j'ai essayé de construire un récit, afin que le lecteur chemine dans l'affaire. Je n'impose pas un point de vue. Mais je fournis les clés pour qu'à la fin, le lecteur se fasse sa propre opinion", explique Richard Schittly. Mais l'histoire et surtout la personnalité de Michel Neyret en ont fait une affaire très médiatique, qui suscite bien des fantasmes de la part du grand public. C'est également pour cela que le journaliste a décidé d'en faire un livre.

Dans un journal, les gros titres sont vendeurs mais souvent réducteurs. Cette affaire est très complexe et a beaucoup de ressorts.


Jusqu'en 2011, date de son arrestation, Michel Neyret est quasi une star. Décoré de la légion d'honneur pour l'arrestation spectaculaire des évadés de la prison de Luynes et d'une figure du grand banditisme Pascal Payet, en 2003, il est une figure du monde policier. Connu pour son sérieux et ses nombreux succès, ce flic charismatique fait figure d'exemple.

A ses débuts, il ne sortait que très rarement, travaillait énormément. En 2004, il quitte Lyon pour Nice et commence à fréquenter le milieu de la nuit. De retour à Lyon en 2007, le super-flic, toujours aussi bosseur, devient très médiatique et s'affiche notamment aux côtés du réalisateur Olivier Marchal. Il sera d'ailleurs conseiller technique sur son film "Les Lyonnais", sorti en 2011, qui revient sur l'histoire du célèbre "Gang des Lyonnais".

Flic "à l'ancienne",  Michel Neyret a évolué pendant 20 ans dans le monde de la brigade antigang, dont les méthodes "bordeline" étaient courantes et souvent cautionnées par les autorités judiciaires, car efficaces. Récompenser ses indics, cultiver des liens avec des figures du milieu pour obtenir des informations, rien de plus naturel pour les policiers de cette brigade. Michel Neyret n'échappe pas aux rumeurs, on le soupçonne d'entretenir des liens ambigus avec ses informateurs. Mais les temps ont changé et peut-être que Michel Neyret n'a pas compris ce changement. 

Michel Neyret a été prévenu dès le début de ce projet de livre

C'est d'ailleurs l'un des grands intérêts du livre de Richard Schittly,  "Commissaire Neyret. Chute d'une star de l'antigang", celui de mettre en parallèle "l'affaire" et la carrière de ce grand policier. Une lecture utile à quelques semaines de l'ouverture de son procès. D'ailleurs, le journaliste a tout de suite prévenu Michel Neyret de son intention d'écrire ce livre, dès que l'affaire a éclaté. 

Je l'ai vu plusieurs fois depuis sa sortie de prison. Il savait que j'écrivais un livre sans être au courant de son contenu. Je l'ai consulté sur la partie concernant sa carrière, pas sur l'affaire

"Commissaire Neyret, chute d'une star de l'antigang" (Ed. Tallandier) de Richard Schittly 

"Commissaire Neyret, chute d'une star de l'antigang" (Ed. Tallandier) de Richard Schittly 

© Editions Tallandier

L’affaire Michel Neyret en quelques dates :

Mai 2011 : la PJ de Paris s’intéresse à un réseau international de trafic de drogue. 111 kg de cocaïne sont saisis au domicile d’une princesse saoudienne. Le nom de Michel Neyret apparaît lors d’écoutes téléphoniques.
29 Septembre 2011 : interpellé à son domicile de l’Isère par la "Police des polices" et placé en garde à vue pour soupçons de corruption dans une affaire de trafic de stupéfiants. L’enquête se poursuit et accable Michel Neyret. On le soupçonne notamment de fournir des informations à certaines figures du milieu et d’accepter des faveurs de leur part : voyages, montres de luxes, prêt de voiture de luxe…Il est également soupçonné de prélèvement sur de la drogue saisie afin de "récompenser" ses indics…
3 octobre 2011 : Michel Neyret est mis en examen pour corruption, trafic d’influence, violation du secret professionnel, recel de vol, trafic de stupéfiants, détournement de scellés, détournement de biens par personne dépositaire de l’autorité publique, association de malfaiteurs. Il est écroué à la maison d’arrêt de la Santé. Il reste incarcéré pendant 8 mois. Remis en liberté le 23 mai 2012, il est soumis à un strict contrôle judiciaire.
7 septembre 2012 : Michel Neyret est révoqué de la police par Manuel Valls.
2 Mai 2016 : ouverture de son procès devant le tribunal correctionnel de Paris. Il risque jusqu’à 10 ans de prison. Outre Michel Neyret, 8 personnes comparaîtront dans cette affaire : son épouse Nicole, trois de ses anciens subordonnés, un avocat et trois membres présumés du milieu lyonnais.

"Commissaire Neyret. Chute d'une star de l'antigang" de Richard schittly - Editions Tallandier
parution le 3 mars 2016 - 336 pages - 19,90 euros