A la découverte de Jules Crevaux, l'explorateur oublié

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/11/2014 à 09H18, publié le 27/11/2014 à 09H19
Illustration de Riou pour l'un des récits de Jules Crevaux

Illustration de Riou pour l'un des récits de Jules Crevaux

© DR

Corinne Fenchelle-Charlot, auteure d'une biographie de l'explorateur Jules Crevaux a reçu le 26 novembre 2014 le prix de l'Académie lorraine des Sciences. Dans son livre elle revient sur la destinée de ce Lorrain parti dans la deuxième moitié du XIXe siècle à la découverte de l'Amazonie. Une passion dévorante au point qu'il fut tué et mangé par une tribu d'Indiens anthropophages.

C'était un peu notre Dr Livingstone à nous.
Les éditions Gérard Louis publient en cet automne 2014 "Jules Crevaux, explorateur de l'Amazonie De la Guyane aux Andes". Son auteure, Corinne Fenchelle-Charlot est une descendante de cet explorateur, très célèbre en son temps. Dans la seconde partie du XIXe siècle, il est parti à la découverte de l'Amazonie. Il a fait ses premiers voyages dans quasi solitude. Précurseur, il a monté des expéditions très légères, au contraire de ce qui se pratiquait à son époque, principalement sur le continent africain.

12 000 kilomètres
Pendant six ans, ce chirurgien de la Marine soutenu par le ministre de l'Instruction publique Jules Ferry, explore ces contrées d'Amérique du Sud qu'il est le premier européen à visiter. Au bout du compte il aura ainsi parcouru 12 000 kilomètres par les moyens possibles, à pied, en pirogue, sur un mulet. Les récits de ses aventures, illustrés par les plus grands graveurs de l'époque, ont passionné les lecteurs de journaux. On dit qu'il a inspiré des personnalités aussi différentes que Jules Verne (avec qui il partageait l'un de ses illustrateurs), l'anthropologue et linguiste Claude Levi-Strauss et même Hergé pour "Tintin et l'Oreille cassée".

Reportage : F. Gaillet / B. Kartschmar / O. Bouillon / A. Thiery / C. Mangin / Th Mahut
Dévoré
Le destin de Jules Crevaux est tragique. En 1882, à l'âge de 35 ans, il est fait prisonnier par les Indiens Tobas. Cette tribu était encore anthropophage. Crevaux et ses deux compagnons seront tués et mangés.

Jules Crevaux avait rapporté nombre d'objets de ses voyages. Ils font aujourd'hui presque tous partie des collections du musée des Arts et des civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, dit le musée du Quai Branly. Ils avaient auparavant été longtemps dans les vitrines du musée de l'Homme.