Jean décide d’emménager dans un appartement qui donne sur le fleuve parisien. La vue est imprenable (quoique la statue de la Liberté puisse devenir un élément perturbateur), et la voie rapide échappe au regard si l’on se place assez loin des fenêtres. Lorsque Georges, son ami qui vient de vivre une rupture, propose de s’installer avec lui, Jean n’y voit pas d’inconvénient. Il suffira de monter une cloison. Il ne voit pas non plus d’inconvénient à partir en vacances avec ce groupe d’amis dont il ne cesse de questionner les liens qui les unissent. Au cours d’un dîner chez Paul et Louise, il ressort que la Grèce serait une destination de vacances rêvée. Quelques jours plus tard, William fait une embolie et se retrouve à l’hôpital. Quant à Jean, il apprend qu’il va être père… En ville explore le subtil basculement qui s’opère à un âge de la vie où, pour décider de l’avenir, on revient vers le passé tout en questionnant le présent. Jean, le narrateur, assiste aux transformations de quelques amis et de femmes qui l’entourent. Il observe ces mutations avec le regard d’un homme qui participe lui aussi au grand mouvement, et il ne cesse d’interroger son rapport au temps. Le roman que signe ici Christian Oster est peut-être l’un de ses livres les plus personnels, en tout cas l’un de ceux où l’on est saisi par tant de justesse et d’humanité.

En ville 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com Lire un extrait