Edouard Limonov et une trentaine d'auteurs russes interdits en Ukraine

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/08/2015 à 19H54, publié le 12/08/2015 à 19H48
Livres interdits © O. Ivanov / RIA Novosti

Les autorités ukrainiennes ont interdit 38 livres russes, dont des œuvres d'Edouard Limonov, pour "incitation à la haine et au séparatisme", nouvel épisode de la guerre de l'information entre les deux anciens pays frères. Cette décision intervient quelques jours après la décisions d'interdire d'antenne une dizaine d'acteurs et chanteurs, dont Gérard Depardieu.

Saisi par le Comité ukrainien de l'audiovisuel, les services fiscaux, chargés des douanes, ont publié la liste des oeuvres interdites d'accès en Ukraine, comme le livre "Kiev Kaput" du leader du mouvement national-bolchevique Edouard Limonov.

Les ouvrages "Ukraine. Ma guerre. Journal géopolitique" ou "Revanche eurasiatique de la Russie" rédigés par l'idéologue proche du Kremlin Alexandre Douguine, ou encore "Catastrophe ukrainienne: de l'agression américaine à la guerre mondiale" du conseiller économique du Kremlin Sergueï Glaziev, sont également concernés.

"Idéologie de la haine"

Cette mesure doit "empêcher la propagation de l'idéologie de la haine, du fascisme, de la xénophobie et du séparatisme", avait expliqué en juillet Bogdan Tchervak, responsable du Comité de l'audiovisuel, lorsqu'il avait saisi les services fiscaux pour qu'ils interdisent ces ouvrages. La liste des livres interdits pourrait encore s'allonger, a-t-il prévenu, demandant aux Ukrainiens de prévenir le comité s'ils trouvent d'autres oeuvres "ukrainophobes" dans les librairies du pays.

Cette interdiction intervient quelques jours après la décision de Kiev d'interdire d'antenne une dizaine de chanteurs et acteurs, majoritairement russes, et dont fait partie l'acteur français Gérard Depardieu, devenu citoyen russe il y a deux ans. Kiev considère que ces chanteurs et acteurs constituent une "menace pour la sécurité nationale" et les accuse d'avoir soutenu les rebelles prorusses dans l'est ainsi que l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou.

Les relations entre l'Ukraine et la Russie sont au plus bas depuis l'annexion de la Crimée en mars 2014, suivie par la rébellion prorusse dans l'est de l'Ukraine que Kiev et les Occidentaux accusent le Kremlin de soutenir militairement. Ce conflit armé a déjà fait plus de 6.800 morts en seize mois.