Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Décès du poète irlandais Seamus Heaney, Nobel de Littérature

Publié le 30/08/2013 à 13H01, mis à jour le 30/08/2013 à 14H57
Seamus Heaney, Nobel de Littérature, en juillet 2010 à Belfast

Seamus Heaney, Nobel de Littérature, en juillet 2010 à Belfast

© PAUL MCERLANE / AFP

Le poète irlandais Seamus Heaney, lauréat du prix Nobel de littérature en 1995, est décédé à 74 ans, ont indiqué vendredi des sources proches de sa famille. Il avait été distingué par le Nobel "pour ses oeuvres d'une beauté lyrique et d'une profonde éthique", selon l'académie suédoise.

Rencontre avec Seamus Heaney

"La mort a emporté Seamus Heaney. Le poète et prix Nobel est mort dans un hôpital de Dublin, ce matin, après une courte maladie", a déclaré sa famille dans un communiqué.

Reconnu comme l'un des plus grands poètes de langue anglaise et le plus irlandais des poètes irlandais, il a toujours été fasciné par le mystérieux, le 
caché, l'ambigu, les légendes des "bog people", les travailleurs pauvres des tourbières. 

Né en Irlande du Nord en 1939, l'année de la mort de William Yeats, Seamus Heaney a publié son premier recueil de poèmes en 1966, "Mort d'un naturaliste" avant le recueil "North" en 1975, des impressions d'Irlande du Nord, considéré comme son chef-d'oeuvre.

Déchiré entre l'action et l'écriture, son sentiment de culpabilité transparaît dans certaines de ses oeuvres, notamment "Field Work" (1979), où il dédie une ode à son cousin Colum McCartney abattu par des protestants, "Station Island" (1984), où le fantôme de Colum vient crier vengeance, et "The Haw 
Lanter" (1987).

Influencé par le riche folklore irlandais et ses propres racines paysannes
Il a écrit ses premiers vers dans un style dépouillé, naturaliste (la tourbe et la boue, les "sels de la terre", reviennent constamment) et accessible au profane avant d'évoluer vers un symbolisme du langage.

En 1995, il s'est vu attribuer le prix Nobel de littérature "pour ses oeuvres d'une beauté lyrique et d'une profondeur éthique", selon l'académie suédoise. Il est reconnu comme l'un des plus grands poètes de langue anglaise. Il a enseigné la poésie à l'université britannique d'Oxford entre 1989 et 1994. Il était marié et père de trois enfants.