Claire Bretécher revient avec une Agrippine en pleine déconfiture

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 25/03/2009 à 09H40
Claire Bretécher revient avec une Agrippine en pleine déconfiture

Claire Bretécher revient avec une Agrippine en pleine déconfiture

© Culturebox

La dessinatrice et scénariste de BD, Claire Bretécher, revient avec le 8ème opus de la série Agrippine, "Agrippine déconfite". L'occasion de revenir sur la carrière de celle qui reste l'une des rares femmes reconnues dans l'univers de la BD adulte.

Claire Bretécher se dit féministe mais anti-militante (elle dit d'ailleurs en parlant des membres du MLF : "tout ce qu'elles ont gagné avec leur campagne, c'est qu'on ne nous tient plus la porte"). Bretécher, c'est à coups de crayon qu'elle a gagné son égalité avec les auteurs de BD masculins. Et quels auteurs ! C'est René Goscinny qui la repère et la fait travailler pour L'os à Moelle (Organe officiel des loufoques). Ce sera ensuite Tintin puis Spirou puis Pilote où elle crée le personnage de Cellulite, princesse au physique "difficile" qui cherche le prince charmant. C'est avec lui qu'elle commencera à toucher un public d'adulte. Elle se lancera en 1972, dans l'aventure de l'Echo des savanes avec -excusez du peu- Gotlib et Mandryka. La célébrité vient avec les Frustrés qu'elle crée pour le Nouvel Observateur. L'aventure durera de 1973 à 1980. Agrippine, elle verra le jour en 1988. Claire Bretécher a donc travaillé dans un univers essentiellement masculin mais bizarrement, le mâle se fait rare dans ses BD. "Je ne comprends pas bien le fonctionnement psychologique des hommes" dit-elle. Ouf, ça me rassure !

--> à propos de Mandryka,vous pouvez tout savoir  sur le concombre masqué .