Ces écrivains ignorés des médias qui caracolent en tête des ventes

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/03/2017 à 12H22, publié le 04/03/2017 à 11H58
Depuis 1972, Françoise Bourdin a publié une quarantaine de romans, la plupart sont des succès.

Depuis 1972, Françoise Bourdin a publié une quarantaine de romans, la plupart sont des succès.

© ERIC DESSONS/JDD/SIPA

Un écrivain doit-il passer en boucle dans les médias pour vendre ses livres ? La réponse est non. Françoise Bourdin, Bernard Minier et Bruno Combes en sont la preuve. Ils font partie des auteurs les plus lus en France. Un succès qui ne doit rien au tapage médiatique autour de leurs romans qui sont pourtant à chaque fois des best-sellers.

Honneur aux dames, commençons par Françoise Bourdin, auteur prolifique qui a signé quelque quarante romans depuis 1972. Arrivée en 1994 chez Belfond, Françoise Bourdin publie deux titres par an, chacun se vend en moyenne à 300 000 exemplaires... voire plus. Son avant-dernier opus, "Face à la mer" s'est vendu à 600 000 exemplaires avec très peu de relais médiatique.

L’écrivaine, qui a publié son premier roman, "Les soleils mouillés" (Julliard), alors qu’elle n’était pas encore majeure est aussi devenue une source d’inspiration pour les séries et téléfilms. Son roman "Terre Indigo", qui la fit rentrer pour la première fois dans les listes des ventes, a été "novellisé" par TF1 qui a fait de cette saga familiale entre Bordeaux et Cuba le feuilleton à succès de l’été 1996 avec Francis Huster et Cristiana Reali.

Sa "recette" tient-elle dans cette phrase qui ouvre son site internet, "Des histoires qui nous ressemblent" ? C'est bien possible. Ces romans reprennent souvent la même structure : des histoires familiales bien ancrées dans la réalité, dans un terroir, avec des rapports parfois complexes mais qui trouvent toujours un heureux dénouement. "Mes romans font office de thérapie", reconnaît Françoise Bourdin qui est aussi très lucide sur le rapport de l'écrivain avec les médias.

Si c'est les médias qui vous font, ils peuvent aussi bien vous défaire. Personne ne me défera, sauf les lecteurs si un jour ils se lassent"


Reportage : N. Lemarignier / S. Giaume / M. Semerjian

Bernard Minier, succès public et critique

En l’espace de 6 ans, Bernard Minier est quant à lui devenu l’un des auteurs incontournables du thriller français. En 2011, ce contrôleur des douanes à Montreuil publie "Glacé" (XO Editions), un roman au climat oppressant qu’il a rédigé sur son temps libre, en deux ans. Un succès public (450 000 exemplaires vendus) et critique puisque le livre a été primé en 2011 au Festival du Polar de Cognac. Un autre des ses thrillers, "Une putain d'histoire" a reçu le prix du meilleur roman francophone en 2015.

Et comme pour Françoise Bourdin, ce succès a été décliné en série télé sur M6. La chaîne a réalisé de belles audiences avec l'adaptation de "Glacé" et Charles Berling dans le rôle du personnage principal, le Commandant Servaz. Héros que l’on retrouve dans le dernier ouvrage de Minier, "Nuit", publié en février dernier chez XO et qui était en tête des ventes avec 80 000 exemplaires vendus en une semaine. 
Couverture livre Nuit de Bernard Minier © Belfond
L' engouement autour de ces romans dépasse l’Hexagone. Bernard Minier est en effet traduit dans 19 langues, notamment en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis et, tout dernièrement, au Japon.

Les histoires d'amour de Bruno Combes

Enfin, Bruno Combes. Cet auteur libournais, installé à Lalande-de-Pomerol en Gironde, a sorti trois livres en autoédition qu’il a publiés sur la plateforme ebook d’Amazon. En 2013, il écrit en un an son premier ouvrage, "Le Secret de la montagne noire", et le publie en autoédition avant de découvrir la plateforme Ebook où son livre se vend à 12 000 exemplaires. Le deuxième 9000. Quant au troisième, publié en janvier 2016 et intitulé "Seulement si tu en as envie…", il affiche près de 20 000 téléchargements en l’espace de deux mois, avec des commentaires élogieux.

De quoi attirer l’attention de trois grandes maisons d’éditions dont Michel Lafon qui publie le roman en version papier en juin 2016 en France, en Belgique et au Québec. Un succès inattendu pour cet ingénieur chimiste de formation qui a travaillé comme salarié dans le milieu de l’industrie pharmaceutique. Dans une interview à la Dépêche du Midi, il confie "ne pas savoir écrire autre chose que des histoires d’amour". "Pour moi, l’écriture, c’est faire passer des émotions", dit-il. "Je trouve qu’on peut faire passer des choses sérieuses, tout en restant simple. Le but, c’est que le lecteur se détende sans avoir besoin d’un cachet d’aspirine." 
Couverture livre Bruno Combes © Michel Lafon

"L’homme de leur vie Belfond" de Françoise Bourdin
330 pages
21.50 €

"Nuit" de Bernard Minier
XO Editions
525 pages
21.90 €

"Ce que je n'oserai jamais te dire" de Bruno Combes
Michel Lafon
17.95 €
 
 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !