Centenaire de la naissance de Julien Gracq : l'hommage de Jacques Boislève

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 22/07/2010 à 11H25
Centenaire de la naissance de Julien Gracq : l'hommage de  Jacques Boislève

Centenaire de la naissance de Julien Gracq : l'hommage de Jacques Boislève

© Culturebox

L'écrivain Julien Gracq aurait eu 100 ans le 27 juillet 2010. Jacques Boislève, un ancien journaliste, natif comme Gracq de Saint-Florent-le-Vieil dans le Maine-et-Loire, est l'un des gardiens de la mémoire de cet auteur atypique.

Julien Gracq fut d'abord enseignant. Un métier qu'il pratiqua sous son vrai nom, Louis Poirier. Un métier qu'il continua de pratiquer, en parallèle à sa carrière d'écrivain qui débuta elle, en 1937 avec la publication d'un premier roman, "Le château d'Argol", qui sera refusé par Gallimard avant de trouver preneur aux éditions José Corti (Gracq restra d'ailleurs fidèle à cette maison, où il publiera 18 romans). En 1951, il refuse le Goncourt pour "Le Rivage des Syrtes", pour montrer aux lecteurs que c'est leur reconnaissance qui faisait la valeur d'un livre et non pas un prix, aussi prestigieux soit-il. Julien Gracq est un des rares auteurs à être entré de son vivant dans la collection La Pleïade. Ce romancier, dramaturge et critique littéraire est décédé le 22 décembre 2007 à l'âge de 97 ans à Angers. La Bibliothèque Universitaire de cette ville a d'ailleurs reçu la copie numérisée de tous les manuscrits de Gracq. Une condition exigée par l'écrivain dans son testament dans lequel il faisait don de la quasi-totalité des ses manuscrits à la Bibliothèque nationale.

A voir aussi sur Culturebox :
Vente aux enchères évènement d'objets personnels de Julien Gracq
Saint Florent le Vieil célèbre l'Orient